21 octobre 2020
Pandémie de COVID-19
Zone rouge pour la MRC d’Acton: la santé publique fait preuve de prudence
Par: Alain Bérubé

Dre Julie Loslier

Après avoir conservé son statut de zone orange pendant quelques semaines, la MRC d’Acton a tourné au rouge, soit le palier d’alerte maximale du gouvernement du Québec, le 16 octobre. La santé publique de la Montérégie explique cette décision par la volonté de prévenir une hausse potentiellement majeure d’infections à la COVID-19.

Publicité
Activer le son

Alors que les 82 municipalités qui forment la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) étaient déjà en zone rouge, l’ensemble de la Montérégie obtient le même statut.

La directrice de santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier, a fait valoir lors d’un point de presse diffusé sur Facebook que la région sociosanitaire de la Montérégie est parmi les pires, sinon la pire région quant à la progression de la pandémie. En plus des milieux de travail et des écoles, les milieux de vie pour aînés connaissent une hausse marquée des cas positifs de COVID-19.

Mais pourquoi la MRC d’Acton passe-t-elle au rouge, malgré un nombre de cas plus bas que la moyenne régionale depuis le début de la pandémie?

Dre Loslier parle d’une progression dangereuse des cas dans l’ensemble des MRC de la Montérégie.

« On y va d’une approche de précaution en mettant l’ensemble de la Montérégie au rouge », résume-t-elle, ajoutant que ce serait une erreur de laisser une MRC de petite taille – comme celle d’Acton – entourée de MRC déjà en zone rouge.

La directrice de santé publique espère par ailleurs que la population fera preuve de solidarité en respectant les consignes, au lieu de tomber dans le cynisme en doutant du sérieux de la situation actuelle.

Mesures spéciales

La zone rouge impose la fermeturedes bars, des cinémas, des spas, des salles à manger des restaurants, des gymnases (salles d’entraînement) et des salles de spectacle.

Dans les écoles secondaires, depuis lundi, les élèves doivent obligatoirement porter un couvre-visage à l’intérieur et sur le terrain de ces établissements. Ceux de 4e et de 5e secondaire seront en classe un jour sur deux, l’autre journée étant consacrée à l’apprentissage à la maison. Les activités sportives et de loisir sont suspendues.

« Une présence policière accrue sera assurée autour des écoles secondaires pour sensibiliser les jeunes et les inviter à se disperser lorsque nécessaire », indique le ministère de l’Éducation dans une lettre adressée aux parents.

Des restrictions touchent également les rassemblements privés et les visites à domicile (interdites, sauf quelques exceptions) ainsi que dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés.

image