2 juin 2021
Nouveau directeur général de la Ligue midget AAA du Québec
Yanick Gagné est prêt à relever de nouveaux défis
Par: Annie Gagnon

Le 1er juin, Yanick Gagné prendra officiellement les rênes de la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Yanick Gagné a parcouru beaucoup de chemin depuis ses premiers coups de patin donnés au Centre sportif d’Acton Vale. Féru du sport national, le Roxtonnais a été joueur, entraîneur et officiel avant que le hockey devienne aussi un travail. Il atteint maintenant un sommet dans sa carrière, en prenant les rênes de la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Publicité
Activer le son

Yanick Gagné a un excellent bagage professionnel. Diplômé en techniques administratives, le jeune homme a ajouté un baccalauréat en kinésiologie qui l’a mené dans le giron de Hockey Québec. Ses compétences lui ont valu de se tailler un poste de coordonnateur avec la fédération sportive par excellence de hockey sur glace.

Au même moment, ses connaissances du hockey lui ont permis de contribuer à la préparation physique des joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et de la Ligue nationale de hockey (LNH).

« J’ai été à l’emploi de Hockey Québec pendant 13 ans à titre de coordonnateur. En 2005, on m’a confié différents mandats, dont le programme initiation MAHG et le dossier des officiels sur glace. À ce niveau, mes expériences en tant que joueur, entraîneur et officiel ont facilité mon travail. Par la suite, en 2009, on m’a confié le dossier du hockey féminin et mis en charge du développement de cette structure et du programme d’excellence des moins de 16 ans et des moins de 18 ans. J’ai aussi fait partie du programme de développement de joueurs masculins jusqu’à mon départ, en 2018. Durant ces années, j’ai aussi fait partie du personnel de soutien des équipes Canada Junior qui ont remporté une médaille d’or en 2015 et une médaille d’argent en 2017, aux Championnats du monde », déclare-t-il.

Les différents mandats effectués ont permis à Yanick Gagné de s’épanouir professionnellement. Mais ils lui ont aussi donné l’envie de se dépasser. À l’aube de la quarantaine, il se lance le défi de changer de carrière afin de se surpasser.

« En 2017, j’ai commencé à regarder les opportunités qui s’offraient à moi. J’ai postulé sur différents postes aux États-Unis et en Europe avant de savoir que la Ligue midget AAA souhaitait créer un poste de directeur général adjoint afin d’assurer la transition avec le directeur général de la Ligue qui prévoyait quitter son poste en 2021. Je venais de trouver le poste qui allait m’amener de nouveaux défis », raconte-t-il.

Directeur général adjoint

Au cours des trois dernières années, Yanick n’a pas chômé. Son prédécesseur, Georges Marien, lui a légué tout son savoir afin qu’il puisse assurer les opérations quotidiennes de la Ligue de hockey midget AAA.
Seul salarié au centre de gestionnaires et de porteurs de dossier bénévoles, le nouveau directeur général a de bons défis qui se présentent à lui.

« Depuis 2018, j’apprends les rudiments de la ligue, son fonctionnement et ses rouages. Je souhaite évidemment m’inspirer de ce qui a été fait, mais je veux aussi y mettre ma couleur. Je suis avant tout un gars de développement hockey et je veux que notre ligue se démarque encore plus que ce qu’elle fait depuis 45 ans. Tout ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, que ce soit mes études ou les postes que j’ai occupés, m’a mené vers ce travail. Ils m’ont donné le bagage et l’expérience nécessaires pour relever ce nouveau défi. Je suis prêt à le faire », estime celui qui pourra tout de même compter sur l’ancien directeur général à titre de conseiller spécial.

Un mandat important

La mission première de la Ligue midget AAA est importante. Elle se doit de développer les 300 meilleurs joueurs de hockey de la province.

Pour atteindre ce but, la base de la structure doit être solide tant au niveau sportif qu’académique puisqu’au-delà des joueurs de hockey qui seront formés, ces jeunes hommes seront les adultes de demain.

« Les hommes et les femmes qui constituent la base des équipes du circuit sont des bénévoles. Afin de les soutenir dans leur travail, j’ai donc entrepris des études supérieures en gestion du sport. Le fait de bien appuyer ces gens qui gravitent autour de nos jeunes hockeyeurs permettra de développer la structure pour bien les soutenir et, ainsi, avoir la meilleure représentation possible dans les plus hauts niveaux. De plus, nous savons que plusieurs de nos joueurs ne feront pas carrière dans le hockey, mais ce qu’ils auront appris sur la patinoire et dans le vestiaire leur servira dans leur vie personnelle. On veut s’assurer de développer de bons citoyens, de bonnes personnes prêtes à affronter les prochaines étapes de la vie », mentionne le directeur général.

Yanick Gagné ne s’assoit pas dans ce siège pour regarder le train passer. Engagé dans son travail et dans sa passion pour le hockey, le Roxtonnais entrevoit les prochains mois, voire les prochaines années, avec positivisme. Sa mission, calquée sur celle du circuit, sera de mettre l’accent sur le développement des joueurs en utilisant les outils, logiciels et programmes qui permettront une utilisation équitable de tous les joueurs.

Son engagement : demeurer le plus longtemps possible à la tête de la ligue pour que les jeunes athlètes puissent profiter du meilleur encadrement dans un cadre d’excellence.

« J’ai plusieurs défis qui m’attendent, comme la visibilité de la ligue et la stabilité financière des concessions à la suite de la pandémie. Cependant, le plus grand défi est sans aucun doute l’unification de toutes les structures intégrées et des ligues scolaires. Il est primordial que tous les acteurs principaux travaillent ensemble pour que tous les jeunes hockeyeurs québécois aient le maximum de soutien pour se développer et pour arriver jusqu’au midget AAA. À partir de là, nos équipes s’assureront de poursuivre le travail commencé afin qu’ils passent à un autre niveau. J’ai quelques années devant moi pour y arriver », conclut le nouveau directeur général.

image