19 août 2020
Week-end Vélo Mira: 200 km de générosité
Par: Annie Gagnon

Yannick Ducharme et Geneviève Turgeon remercient tous les cyclistes et les donateurs qui ont permis de remettre 10 470 $ à la Fondation Mira par l’entremise de leurs deux équipes. Devant : Aimery et Dandy. Derrière : Jonathan Lanoie, Robert Mathieu, Dominique Lanoie, Hugues Théroux, Charles Phaneuf, Denis Gauthier, Simon Létourneau, Pierre-Étienne Bernard, Marco Côté, Sébastien Daigneault, Yannick Ducharme, Jean-Hugues Péloquin et Martin Lemieux. Absent sur la photo : Éric Ducharme.

Chamboulée par le contexte actuel et les mesures de prévention en lien avec la COVID-19, la Fondation Mira s’est adaptée pour tenir sa 17e Randonnée de vélo. Parmi les 193 cyclistes qui ont mis le pied à la pédale, 13 cyclistes de la région se sont engagés dans cette aventurede générosité et d’altruisme.

Publicité
Activer le son

Passionné de vélo et touché par la cause Mira, Yannick Ducharme avait déjà trois randonnées à son actif avant de se lancer dans cette belle aventure. Celui qui roule plus de 2000 km par année est aussi le papa de quatre enfants dont Aimery, un merveilleux garçon de 10 ans, présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

« Il y a quatre ans, je suis allé à vélo déposer la demande officielle pour qu’Aimery puisse avoir un chien Mira, au siège social de la fondation à Sainte-Madeleine. Ce fut le début de mon attachement pour cette cause ou plutôt de notre attachement puisque ma femme, Geneviève, fait tout un travail dans l’ombre en m’épaulant dans mes projets de fou. C’est donc avec grand bonheur que tous les ans, j’enfourche mon vélo pour amasser des fonds pour la Fondation », explique-t-il.

Pédale ton chien

Cette année, la Randonnée de véloMira a revu son plan de match afin de respecter les règles de la santé publique.

Les différents parcours qui étaient lancés à partir de la maison-mère se sont transformés, en permettant aux cyclistes de pédaler la distance de leur choix dans leur région respective.

De plus, l’événement qui durait habituellement une journée s’est transformé en week-end afin de permettre une certaine latitude aux cyclistes.

« Lorsque j’ai recommencé à parler de la randonnée, Hugues Théroux m’a signalé son intérêt pour la randonnée. Nous avons donc formé une équipe de six personnes. Nous sommes rapidement montés à 13 cyclistes, prêts à embarquer dans mon projet de plus de 200 km de vélo de route. On a donc créé deux équipes « Pédale ton chien ». J’ai eu le bonheur et la chance de côtoyer 12 gars impliqués et expérimentés qui se sont dévoués au projet en plus de mon frère Éric, qui a été notre capitaine de bord, en conduisant le véhicule et la remorque qui contenait des vélos de rechange et des breuvages pour nous hydrater ponctuellement d’Acton Vale au Quai Chouinard de Québec. Avec le vent en pleine face, ça prenait du chien pour y arriver », rigole Yannick Ducharme.

Chaque don compte

Former un chien Mira demande une expertise et beaucoup de temps.

Chaque chien-guide ou d’assistance représente un investissement de 30 000 $ pour Mira, qui ne reçoit aucune subvention du gouvernement. Pour poursuivre sa mission, la fondation compte uniquement sur les dons du grand public, du secteur privé et d’activités de financement. D’ailleurs, lors de la randonnée, chaque cycliste inscrit doit amasser 500 $ en dons. L’objectif de l’organisation cette année était d’amasser 150 000 $.

« Nous aurions dû remettre 6 500 $, mais ce fut en fait de 10 000$. La journée s’est super bien déroulée pour tout le monde. Je suis vraiment heureux et fier de ce que nous avons accompli », estime le chef d’équipe.

Dandy, le nouveau membre du clan

Indépendamment de cette collecte de fonds, la famille Turgeon-Ducharme a eu le grand bonheur d’accueillir un nouveau membre dans son clan.

En effet, après quatre ans d’attente, Dandy a joint les rangs de cette belle famille tissée serrée afin de soutenir Aimery dans son développement.

« C’est tout un apprentissage que nous débutons. Dandy n’est pas le chien de la famille, mais bien un chien d’assistance qui est là pour accompagner Aimery. Nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur cette aide précieuse. Je suis plus qu’heureux de contribuer, à ma façon, à la mission de Mira », conclut le père de famille.

image