10 mai 2018
Arbitre au hockey féminin
Vanessa Morin poursuit son ascension
Par: Annie Gagnon
Vanessa Morin a pris part au Championnat mondial de la division IB, en Italie.

Officielle en chef dans la Ligue canadienne de hockey féminin ainsi qu’au niveau universitaire, Vanessa Morin poursuit son ascension vers les plus hauts sommets. Cette athlète de 28 ans, originaire d’Acton Vale, garde ses patins bien ancrés sur la patinoire tout en gardant l’œil sur son but ultime, soit arbitrer aux Jeux olympiques.

L’an dernier, Vanessa Morin avait eu le bonheur d’être reconnue par l’Association internationale de hockey féminin, en étant assignée au Championnat du monde, division IIA, tenu à Gangneung en Corée du Sud. L’officielle a fort bien relevé le défi qu’on lui avait alors donné. Si bien que cette année, c’est en division IB qu’elle a abordé le tournoi mondial.

« Ça se passe bien pour moi, mais je mets les efforts nécessaires pour y arriver. Lors de mon assignation en Corée du Sud en 2017, les superviseurs m’ont donné une flèche montante, ce qui signifiait que je monterais de division cette année. C’est à la suite de cette évaluation que je me suis retrouvée en division IB », explique la jeune femme.

Division IB

Vanessa Morin rentre à peine d’un séjour en Italie, où elle a officié le Championnat mondial où on retrouvait l’Italie, la Corée du Sud, la Lettonie, le Kazakhstan, la Chine et la Pologne. Une fois de plus, elle a su livrer la marchandise.

« Avec l’échange que j’ai eu avec ma superviseure, je sais que ça se déroule très bien pour moi. Si tout va bien, je devrais monter en division IA dès l’an prochain », analyse-t-elle.

Jugement et forme physique

Sur la patinoire, l’officielle valoise se démarque par son jugement et sa forme physique. Si elle doit se fier sur elle-même pour maintenir la forme, elle peut compter sur Hockey Québec et Hockey Canada pour avoir des assignations qui lui permettent d’exercer son jugement au niveau universitaire et dans la Ligue canadienne de hockey féminin.

« Quand les gens de Hockey Québec décident de miser sur toi, ils sont derrière toi et te soutiennent pour que tu puisses te démarquer. Pour arbitrer en haut niveau, tu n’as pas le choix d’être en super forme puisque tu es sur la patinoire du début à la fin. C’est certain que, tout comme les Américaines, nous avons une coche sur les autres pays. Notre vitesse et notre forme physique nous avantagent », estime-t-elle.

But ultime

À toutes ses présences sur la patinoire et au gymnase, Morin se donne à 100%. Son but ultime est une présence aux Olympiques mais elle sait qu’il lui reste des échelons à gravir.
« Présentement, je vise le Top division et une fois rendue là, je souhaite être assignée sur le U-18. C’est le chemin que je dois prendre pour atteindre mon but. Nous sommes trois Canadiennes qui faisons les championnats et nous nous entendons très bien. Il n’y a pas de nombre de places délimitées pour chacun des pays et on pourrait y arriver toutes les trois. Personnellement, je travaille sur ce qui est en mon pouvoir. J’essaie de ne pas m’en faire avec ce que je ne peux pas contrôler », conclut Morin.

image