3 octobre 2019
Méga Relais Mme Labriski
Unies par leur passion pour la course à pied
Par: Annie Gagnon

Investies dans leur forme physique, les membres de l’équipe New Look n’ont pas finide courir. Rangée du haut : Josianne St-Martin d’Acton Vale, Marie-Lou Guévin, originaire d’Acton Vale, Catherine Bouin de Drummondville, Audrey Vallière, originaire d’Acton Vale, Véronique Lambert de Québec, Sylvie Bouthillette de Saint-Hyacinthe,Marie-Noël Gauthier, originaire de Saint-Théodore d’Acton, Cathy Fontained’Acton Vale, Sylvia Campbell de Saint-Germain, Angélique Bochatayd’Acton Vale et Geneviève Chagnon, originaire d’Acton Vale.

C’est tout un défi que se sont lancées neuf jeunes femmes de la région amoureuses de la course à pied en prenant part au Méga Relais Mme Labriski. Cette course à relais, d’une duréede 24 heures en continu, mène les coureuses du mont Sainte-Anne au Domaine Cataraqui de Québec, soitune distance de 287 km à parcourir.

Passionnées de course à des niveaux différents, les neuf athlètes ont l’habitude de chausser leurs souliers de course pour avaler les kilomètres d’asphalte. La course à pied est plus qu’un sport, c’est un mode de vie pour ces jeunes femmes qui carburent au 5 ou 10 km, demi-marathon, marathon et courses en montagne.

Pour compléter leur formation, les coureuses ont fait appel à deux acolytes, Josianne St-Martin et Marie-Noël Gauthier, conductrices de la camionnette de l’équipe et accompagnatrices en vélo de nuit, entre 18 h et 6 h.

« Nous sommes toutes des jeunes femmes actives âgées entre 25 et 40 ans qui font de la course depuis plusieurs années. Pour nous, cette course était un défi personnel et d’équipe. Nous avons réalisé que courir par segments, de jour et de nuit et parfois sous la pluie, parfois sousle soleil, est bien plus qu’un défi physique. Ça prend aussi une force mentale », analyse Angélique Bochatay.

L’équipe de coureuses a bien fait lors du Méga Relais en terminant la course en milieu de peloton, soit au 20e rang sur 40 équipes.

« Nous étions presque toujours la première équipe à arriver au segment suivant, mais les plus rapides, qui partaient plus tard, nous ont rapidement rattrapées durant la nuit. En fait, même si l’expérience a été difficile, elle reste inoubliable. Nous souhaitons donc revivre cette expérience extraordinaire », ajoute Angélique Bochatay.

En fait, aussitôt la course terminée, le groupe de coureuses s’est déjà tourné vers le prochain Méga Relais qui aura lieu en septembre 2020.

« C’est une expérience super cool mais plus on vieillit, plus c’est long s’en remettre! C’est un détail puisque nous sommes déjà prêtes à nous réinscrire l’an prochain », conclut Mme Bochatay.

image