20 mars 2020
Crise du coronavirus
Une véritable cohue dans les pharmacies
Par: Alain Bérubé

Gels désinfectants, masques, papier de toilette… Les pharmacies de la région, tout comme ailleurs à travers le Québec, ont été prises d’assaut à cause du coronavirus. LA PENSÉE a joint quelques-uns de ces établissements afin de connaître l’ampleur de cette cohue.

« Nous avons dû faire des commandes chaque jour tellementces produits ont été populaires, mais on arrive heureusement à prendrele dessus. Et nous prenons les précautions nécessaires pour que la pharmacie soit sécuritaire pour notre clientèle », affirme Sylvie Lavigne, gérante de la pharmacie Uniprix d’Acton Vale.

« On n’a pas manqué de papierde toilette, mais pour les gels désinfectants, masques et autres produits reliés à la grippe il a fallu faire davantage de commandes. Notre clientèle est compréhensive et patiente. On a par ailleurs pris quelques mesures, en invitant notamment nos clients âgés de 70 ans et plus à utiliser notre service de livraison », mentionne Karine Vallière, pharmacienne propriétaire du Brunet d’Acton Vale.

Safia Kacimi, pharmacienne propriétaire pour la pharmacie Uniprix à Roxton Falls et à Valcourt, affirme que tout est mis en œuvre afin de bien desservir la clientèle.

« Nous sommes constamment à l’affût au niveau des commandes. Et afin de bien desservir notre clientèle, certains rendez-vous moins urgents sont reportés », dit-elle.

Dans les épiceries de la région, la situation était beaucoup plus calme que dans les pharmacies.

« Rien de vraiment inhabituel a été observé chez nous. Le fait qu’on soit une épicerie de quartier change sûrement la situation », mentionne Manon Guilmain, propriétaire du Marché Richelieu d’Acton Vale.

« Il y a eu quelques tablettes vides récemment, mais en général, tout se déroule très bien. Et aucune pénurie alimentaire n’est prévue », allègue Jean-François Belleau, directeur des relations gouvernementales au Conseil canadien du commerce de détail.

image