28 octobre 2020
Atteint d'un cancer infantile
Une vague de solidarité pour Léo Joubert
Par: Alain Bérubé

Le jeune Léo Joubert, d’Upton, livre une bataille contre le cancer. Une campagne de sociofinancement a pour but d’aider ses parents, Anthony Joubert et Vicky Gagnon. On les voit tous ici avec Evy, la sœur de Léo. (photo gracieuseté KM Photographie)

Âgé de bientôt 3 ans, Léo Joubert livre une dure bataille contre le cancer. Une campagne de sociofinancement permettra heureusement à ses parents d’adoucir cette épreuve et de garder espoir.

Publicité
Activer le son

Né prématurément, soit à 27 semaines et demie, Léo a dû être hospitalisé au CHUS durant 90 jours avant de rentrer à la maison avec ses parents, Anthony Joubert et Vicky Gagnon, à Upton.

Un accident de bateau, survenu en août 2019, a forcé la mère de Léo à être hospitalisée à son tour, craignant de ne plus pouvoir marcher. Mais elle a pu se remettre sur pied grâce à une opération chirurgicale.

« La malchance a vraiment frappé Léo et sa famille. Tout allait bien depuis quelque temps et le couple vient d’ailleurs d’avoir une petite fille en santé, Evy, il y a deux mois. Mais en octobre, des symptômes ont motivé les parents de Léo à consulter un médecin et ce ne fut pas de bonnes nouvelles », raconte Félicia Joubert, une amie de Vicky et la cousine d’Anthony.

Léo est en effet atteint d’un neuroblastome (stade 4), un type de cancer infantile provenant des cellules nerveuses immatures du système nerveux sympathique.

« Pour Léo, c’est un long processus qui implique des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, en plus d’une opération et de la luminothérapie. Ça devrait durer entre un an et demi et deux ans. Avec les progrès en médecine et les excellents soins de l’équipe du Centre hospitalier Sainte-Justine à Montréal, Léo a de très bonnes chances de vaincre la maladie », soutient Mme Joubert.

Cette dernière a lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme GoFundMe (« Le combat de Léo »), avec comme objectif 60 000 $. Plus de la moitié de cette somme a déjà été amassée. Une amie, Caroline Lampron – impliquée également dans des événements pour Opération Enfant Soleil -, a de son côté mis sur pied la vente de chaudières de jujubes.

« Avec l’état de santé de Léo, ses parents ne peuvent actuellement pas travailler de manière soutenue. Cette aide financière leur permettra de bien épauler leur fils, puisqu’à cause de la pandémie ce sont les deux seules personnes autorisées à pouvoir prendre soin de lui. Je suis agréablement surprise des résultats jusqu’à maintenant », conclut Félicia Joubert.

Sur la page GoFundMe consacrée à Léo, Anthony Joubert partage sa joie face à cette solidarité de la part des donateurs.

« Du plus profond du cœur, MERCI! Merci de nous permettrede concentrer tous nos efforts pour supporter Léo et l’aider à affronter la maladie. Toute cette dose d’amour nous touche énormément et nous en sommes très reconnaissants. Jamais nous n’oublierons la générosité et la solidarité dont les gens sont capables dans de telles épreuves. Tous les sous donnés seront utilisés pour le bien-être de Léo et de sa petite sœur afin de leur offrir un semblant de vie normale et de les rendre heureux malgré la situation. Merci encore de la part de toute notre petite famille », déclare-t-il.

Pour se procurer des jujubes, on peut se rendre au Salon de coiffure Diva aux Galeries Acton) ou au Camping Wigwam, à Upton. Pour les chaudières de grand format, on doit contacter Caroline Lampron au 450-502-6428.

image