9 Décembre 2020
À Durham-Sud
Une serre solaire active toute l’année à la Ferme Berthe-Rousseau
Par: Alain Bérubé

La Ferme Berthe-Rousseau, située à Durham-Sud, bénéficie d’une serre solaire qui sera en fonction toute l’année. Charles Jutras, de l’équipe de coordination, pose ici avec Louis Barcelo, président du groupe étudiant BIUS.

Depuis 32 ans, la Ferme Berthe-Rousseau a accueilli, à Durham-Sud, des centaines de personnes à la recherche d’un milieu de vie enrichissant pour ainsi se refaire une santé physique et psychologique. Elle bénéficiera prochainement, grâce à l’expertise d’étudiants en génie du bâtiment de l’Université de Sherbrooke, d’une serre solaire qui produira des fruits et des légumes frais en toute saison.

Publicité
Activer le son

C’est par un contact en commun que le groupe Bâtiments intelligents de l’Université de Sherbrooke (BIUS) a décidé de construire à la Ferme le prototype VG360, une serre solaire à la fois passive et intelligente.

L’isolant est fait à base de laine de chanvre et de polyester, alors que la charpente a été érigée à partir de bois de cèdre. Quatre panneaux fournissent une production totale de 500 W afin de faire fonctionner entre autres le réseau informatique de la serre.

« Nous avons débuté les travaux en juillet, mais ça fait plus de deux ans que le projet est en cours. La serresera opérationnelle d’ici quelques semaines. C’est pour nous un laboratoire unique, afin d’éventuellement concevoir une autre serre sur le campus de l’Université de Sherbrooke. Nous souhaitons d’ailleurs partager dès que possible les plans gratuitement sur Internet, afin de favoriser l’autonomie alimentaire », commente Louis Barcelo, président de BIUS.

Ce dernier souligne que cette serre pourra nourrir l’équivalent d’une famille de trois ou quatre personnes tout au long de l’année.

« Des capteurs permettent de collecter plusieurs données portant sur la température ainsi que les taux d’humidité et de CO2. On pourra suivre à distance ce qui se passe, ce qui nous permettra de procéder à des ajustements durant les prochains mois », indique M. Barcelo, agréablement surpris par l’intérêt des médias pour cette serre solaire.

Charles Jutras, un des coordonnateurs de la Ferme Berthe-Rousseau, accueille avec joie ce projet innovateur.

« C’est bien sûr tout à fait en accord avec notre mission. L’enthousiasme des étudiants qui ont mis sur pied cette serre est communicatif. Et ça nous donne une belle visibilité, ce qui est toujours fort apprécié », soutient-il.

En mode relance

Bien que la pandémie de COVID-19 a forcé la direction de la Ferme Berthe-Rousseau à revoir certaines activités, la bonne humeur est toujours au rendez-vous. Des subventions salariales supplémentaires ont donné un bon coup de main à l’équipe en place.

« Notre réseau d’amis, de partenaires et d‘anciens résidents, permet de voir l’avenir avec optimisme.On a récemment décidé de faire une pause, ce qui représente une occasion unique de réorganiser notre fonctionnement, de trouver de nouvelles idées et de repartir en force d’ici le printemps prochain », soutient Marie-Ève Barbeau, qui complète le trio de coordonnateurs avec Charles Jutras et Mathieu Lévesque.

Pour l’année 2019-2020, la Ferme Berthe-Rousseau a accueilli dans sa maisonnée 16 résidents, 24 groupes et 456 visiteurs, pour un total de 9 997 repas et 2 546 nuitées.

« Nous proposons un milieu de vie chaleureux et sécuritaire, qui fait une grande différence. Et l’année 2021 sera bien remplie », conclut Mme Barbeau.

image