18 septembre 2019
Première cohorte à Valcourt
Une rentrée inoubliable pour les élèves de 5e secondaire à l’Odyssée
Par: Alain Bérubé

L’école secondaire de l’Odyssée soulignait jeudi, à Valcourt, sa première cohorte de 5e secondaire. On voit ici Sylvie Lapointe (attachée politique du député André Bachand), Julie Dubois, directrice de l’école, Rosalie Steingue et Elsa Hurtubise, élèves en 5e secondaire, Kevin Bombardier (Valcourt 2030), l’enseignant Nicolas Busque et Jean-Philippe Bachand (Commission scolaire des Sommets). Sur la page une, on voit également l‘enseignante Marie-Josée Proulx.

L’école secondaire de l’Odyssée vient de vivre une rentrée scolaire historique. Pour la première fois, l’établissement valcourtois accueillait des élèves de 5e secondaire après plusieurs années d’attente.

Deux classes de 5e secondaire ont été formées. Le profil Éco-Plein air regroupe 24 élèves, alors que huit élèves ont choisi Chimie-Physique.

« C’est à la suite de consultations citoyennes menées par Valcourt 2030 que l’idée a fait son chemin pour de bon. Les élèves avaient pu s’exprimer et leur volonté de compléter leurs études secondaires à Valcourt était très évidente. Avec en plus l’excellente collaboration de la Commission scolaire des Sommets et la mobilisation du milieu, c’est mission accomplie et jusqu’à maintenant, tout se passe vraiment très bien », résume Julie Dubois, directrice de l’école de l’Odyssée.

L’enseignant Nicolas Busque, responsable du projet Carboneutre au sein de l’école, était tout sourire lors du lancement officiel de la nouvelle cohorte de 5e secondaire.

« On a ainsi pu mettre sur pied la concentration Éco-Plein air, une première au Québec. Nos élèves de 5e secondaire, de manière générale, apprécient vraiment le fait de demeurer à Valcourt une année de plus. L’appui des parents et de la communauté est formidable. Et c’est vraiment un projet très stimulant », dit-il.

Sylvie Lapointe, attachée politique d’André Bachand, député provincial de Richmond, a fait valoir l’importance de cette initiative.

« Pour la santé économique d’une ville et d’une région, c’est très bénéfique. On peut ainsi développer davantage le sentiment d’appartenance », observe-t-elle.

Jean-Philippe Bachand, président de la Commission scolaire des Sommets, se montre tout aussi enthousiaste.

« Ces élèves conservent ainsi, pour la fin de leurs études secondaires, les mêmes repères, cercles d’amis et milieux de vie. Je suis heureux de ce dénouement pour cette école à la fois dynamique et bien enracinée », soutient-il, faisant remarquer que le bal des finissants pourra être tenu à Valcourt.

Le maire de Valcourt, Renald Chênevert, mentionne également que l’Odyssée contribue à la vitalité de la région.

« Enfin, on peut parler de 5e secondaire à Valcourt, après tant d’efforts. C’est un rêve devenu réalité », opine-t-il.

Kevin Bombardier, coordonnateur de Valcourt 2030, abonde dans le même sens, saluant au passage les initiatives mises sur pied afin d’appuyer l’instauration du 5e secondaire.

« Le récent tournoi de dek hockey interentreprises, par exemple, a remis une somme de 2300 $ au programme Éco-Plein air », note-t-il.

Elsa Hurtubise et Rosalie Steingue, deux élèves de 5e secondaire, ont toutes deux parlé de la chance qu’elles ont de fréquenter l’Odyssée une année de plus.

« Les cours sont intéressants et pour plusieurs élèves, ça évite de faire quotidiennement de longs trajets en autobus scolaire », fait remarquer Elsa, qui est inscrite au programme Éco-Plein air.

image