26 février 2018
Transformé en résidence pour ressource intermédiaire
Une nouvelle vocation pour l’ancien presbytère d’Upton
Par: Alain Bérubé
Éric Harvey, le nouveau propriétaire de l’ancien presbytère de la paroisse Saint-Éphrem d’Upton, œuvre en tant que ressource intermédiaire pour des adultes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement. On le voit ici avec ses six clients ainsi que la cuisinière Josée Labeaume.

Inauguré en 1876, le presbytère de la paroisse Saint-Éphrem d’Upton a changé quelques fois de vocation au cours des dernières années, abritant une école de musique depuis 2005. Éric Harvey, qui œuvrait comme ressource intermédiaire pour des adultes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement à East Farnham, a acquis l’an dernier cet ancien presbytère.

C’est à la mi-juillet 2017 que M. Harvey, qui est affilié avec le CRDITED de la Montérégie-Est depuis 18 ans, a décidé de transférer ses activités à Upton.

« Après avoir dû abandonner l’idée de m’installer dans un ancien monastère à Contrecœur, j’ai choisi l’ancien presbytère d’Upton car ce fut vraiment un réel coup de cœur dès le début. C’est un endroit chaleureux et avec un patrimoine très riche, dans un beau village », explique M. Harvey.

Six adultes, provenant des quatre coins de la Montérégie-Est, demeurent dans l’ancien presbytère.

« Nous leur proposons un milieu de vie très accueillant, avec des repas de qualité et plusieurs activités, dont plusieurs sorties à l’extérieur de la région. De plus, nos trois chiens et nos deux chats mettent encore plus de vie ici. Le respect et l’harmonie sont des valeurs très importantes en tout temps », soutient Éric Harvey.

Le nouveau propriétaire de l’ancien presbytère est ravi de poursuivre ses activités à Upton.

« Dans des grandes centres tels Montréal, le coût d’une telle bâtisse aurait été facilement trois fois plus élevé. J’apprécie le fait d’être à la fois en campagne et près de villes importantes telles Drummondville, Saint-Hyacinthe et Granby. Et c’est une magnifique résidence! », conclut M. Harvey.

L’ancienne propriétaire, Claudine Poirier – qui continue de donner des cours de musique – , est fière du résultat final.

« J’espérais que l’ancien presbytère ait une vocation sociale. M. Harvey a apporté quelques belles améliorations à l’intérieur, tout en respectant le cachet original », mentionne-t-elle.

image