17 juillet 2019
Mise en service prévue en 2022
Une nouvelle ligne à 230 kV jusqu’à Bonsecours
Par: La Pensée de Bagot
Wide angle view of electricity pylon against blue cloudy sky

Les lignes électriques de 49 kV sur le territoire de la MRC du Val-Saint-François seront remplacées d’ici quelques années par des pylônes plus imposants à 230 kV. Photo EZ Fotos

Hydro-Québec a annoncé au printemps une nouvelle étape dans son projet d’accroître la capacité de son réseau électrique en Estrie, qui a atteint sa pleine capacité, en créant une nouvelle ligne à 230 kilovolts (kV) d’environ 20 km entre le poste de Stukely et celui que la société d’État compte construire à Bonsecours.

Le projet va donc remplacer la ligne à 49 kV qui a été construite dans les années 1940 par la Southern Canada Power Company. L’importante croissance de la demande en électricité dans la région rend nécessaire cette conversion, selon Mélanie Destrempes, conseillère – relations avec le milieu en Estrie et Montérégie chez Hydro-Québec. « Le réseau est toujours fiable, mais comme il est à pleine capacité, on ne pourrait même pas alimenter un hôpital par exemple. La nouvelle ligne en sera une à 230 kV, mais qui sera pour le moment exploitée à 120 kV. Cela devrait répondre à nos besoins présents et futurs et cela nous évitera de devoir revenir dans 15 ou 20 ans pour refaire le même processus », explique Mme Destrempes.

Ce projet inclut la construction d’un nouveau poste à 230-25 kV à Bonsecours, aux abords du chemin Malbœuf, incluant la conversion à 25 kV des installations de Bombardier Produits récréatifs à Valcourt. Quant aux postes de Lawrenceville et de Valcourt, ils seront démantelés après l’entrée en fonction de celui de Bonsecours.

Nombreux commentaires reçus

Conscient des préoccupations des citoyens de la région, Hydro-Québec a rencontré plusieurs propriétaires en mai et organisé une journée portes ouvertes le 4 juin où environ 70 personnes se sont présentées à Bonsecours pour poser des questions et émettre des commentaires sur le projet et ses impacts. « Les préoccupations principales concernaient les impacts sur le paysage et nous avons assuré aux gens que le tracé qui sera retenu aura le moins d’impacts possible sur le milieu », commente Mme Destrempes. Elle ajoute que le modèle de pylône retenu pour ce projet est « plus compact afin d’atténuer l’impact visuel ».

Le tracé final n’est toujours pas fixé, mais il devrait l’être dès cet automne après avoir pris en considération les commentaires de tous ceux qui souhaitent se manifester. D’ici là, il est toujours possible pour les citoyens concernés de participer à la consultation sur le site poste-bonsecours.metroquest.ca. Lorsque le tracé « bonifié » sera finalisé, une autre séance d’information sera organisée par Hydro-Québec. Selon l’échéancier prévu, les autorisations gouvernementales devraient suivre d’ici l’année prochaine et la construction de la nouvelle ligne devrait se terminer en 2022.

Ce projet fait partie d’un large processus de conversion du réseau de 49 kV en Estrie, qui remplacera à terme 239 km de lignes électriques à 49 kV par 85 km de lignes à 120 ou 230 kV. Le nombre de postes passera aussi de 11 à 5. Au total, on parle d’investissements de 375 millions de dollars.

image