15 septembre 2021
Élections fédérales
Une lutte serrée à prévoir dans Shefford
Par: Alain Bérubé

La circonscription de Shefford, dont fait partie la région de Valcourt, vivra vraisemblablement une lutte serrée lors des élections fédérales du 20 septembre. Neuf candidats seront sur les rangs, dont la bloquiste Andréanne Larouche qui l’avait emporté par 898 votes sur Pierre Breton, de retour comme candidat libéral. LA PENSÉE a joint les principaux candidats à quelques jours du verdict final du 20 septembre.

Publicité
Activer le son

Pierre Breton

Malgré sa défaite crève-cœur au scrutin fédéral de 2019, le libéral Pierre Breton a attaqué la campagne électorale avec confiance.
Dès le début, M. Breton a martelé qu’il sera le député de la relance économique.
« J’ai encore la volonté de servir les citoyens de Shefford, comme je l’ai fait avec enthousiasme durant quatre ans », scande-t-il.
M. Breton affirme que son chef Justin Trudeau a su gérer avec brio la pandémie afin de protéger la santé et l’économie des Canadiens.
« La réélection d’un gouvernement libéral permettra de poursuivre nos efforts fin de favoriser la relance », dit-il.
Durant la campagne, Pierre Breton a notamment appuyé le projet d’usine d’épuration des eaux de Valcourt.
« Cette usine dessert cinq municipalités de Shefford. Les infrastructures en place sont vieillissantes et il faut agir dès maintenant. En tant que député, je continuerai à défendre avec ardeur les dossiers qui touchent la région de Valcourt, où on retrouve des entreprises, commerces et organismes dynamiques, dirigés par des gens passionnés », soutient-il.
M. Breton croit que les mesures budgétaires proposées dans la plateforme libérale permettront entre autres de contrer la pénurie de main-d’œuvre, de soutenir les initiatives régionales et de prendre le virage agroenvironnemental.
« C’est une campagne très serrée, mais j’ai bon espoir que les électeurs m’accorderont de nouveau leur confiance le 20 septembre. J’ai le feu sacré et l’énergie pour continuer ce que j’ai accompli en tant que député », conclut-il.

Pierre Jasmin

Ambulancier paramédical et membre du NPD de longue date, Patrick Jasmin a décidé de plonger dans l’arène politique sous les couleurs du NPD.
Ce résidant de Shefford a senti, en suivant l’actualité, qu’il devait faire sa part.
« Le dossier des changements climatiques me tient à cœur. Et le NPD est le parti qui prend le plus cette problématique au sérieux. En tant que père de trois enfants, je veux qu’on lègue un monde meilleur aux prochaines générations », explique M. Jasmin.
Le candidat néo-démocrate affirme être également sensible aux réalités agricoles, souhaitant que le virage biologique s’accentue.
« Parmi mes priorités, il y a également l’accès à Internet haute vitesse, la pénurie de main-d’œuvre et les logements sociaux, un problème majeur en région et à travers le pays », confie-t-il.
Pierre Jasmin soutient que son chef Jagmeet Singh mérite grandement que ses idées, notamment sur la relance post-pandémique, soient prises au sérieux.
« C’est un politicien qui rejoint bien mes convictions personnelles. Il gagne à être connu, car c’est un homme très accessible, chaleureux et doté d’une grande ouverture d’esprit », allègue-t-il.
Même s’il aurait préféré que le premier ministre Justin Trudeau ne déclenche pas la campagne électorale en pleine quatrième vague de la pandémie, M. Jasmin est ravi de représenter le NPD.
« C’est un parti authentique et à l’écoute des gens. La campagne se déroule d’ailleurs très bien et c’est une expérience formidable », indique-t-il.

Céline Lalancette

Résidente de Shefford depuis 2004, Céline Lalancette représente le Parti conservateur.
Elle a été élue présidente de l’Association du Parti conservateur de Shefford en 2018.
« J’ai fait partie de l’équipe de la candidate Nathalie Clermont il y a deux ans, ce qui m’a donné la piqûre pour de bon en tant que politicienne. Il est temps de procéder à d’importants changements pour l’avenir du pays et je veux apporter ma contribution », mentionne-t-elle.
Mme Lalancette soutient que son chef Erin O’Toole est celui qui peut ramener, en tant que premier ministre, le Canada dans la bonne direction.
« C’est un homme intègre et intelligent. Tout en respectant le droit du Québec de décider de ses propres lois, M. O’Toole est très sensible aux réalités de cette province », dit-elle.
La candidate conservatrice affirme avoir visité en profondeur les quatre coins de Shefford, dont la région de Valcourt.
« C’est une circonscription extraordinaire, notamment au niveau agroalimentaire. Il est primordial d’appuyer les entreprises de la région, dont plusieurs sont aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre. On doit faire revivre Shefford! », soutient-elle.
Mme Lalancette croit avoir le profil idéal pour remplir les fonctions de députée.
« Je suis une femme de tête et de cœur. Et je suis vraiment motivée. Ce fut un réel bonheur de rencontrer autant de gens durant la campagne électorale. J’espère vraiment avoir la chance de représenter Shefford à Ottawa », confie-t-elle.

Andréanne Larouche

Après deux années bien remplies, Andréanne Larouche souhaite poursuivre son travail de députée de Shefford en continuant à représenter avec ardeur les valeurs du Bloc québécois.
« Je ne tiens bien sûr rien pour acquis, car la lutte est très serrée. Mais j’ai pu me faire connaître des élus, entrepreneurs, commerçants et dirigeants d’organismes à travers la circonscription, ainsi que des citoyens en général, avec une forte présence sur le terrain. Et durant la campagne, je continue à privilégier le contact humain en rencontrant plein de gens un peu partout », énonce-t-elle.
Mme Larouche est fière de son bilan et soutient que les troupes bloquistes sont chauffées à bloc.
« Nous gagnons des appuis de semaine en semaine, avec une campagne très active et plusieurs propositions intéressantes pour les Québécois. Je pense par exemple à nos idées pour la relance économique, incluant des mesures permettant de lutter contre la pénurie de main-d’œuvre, qui touche la région de Valcourt et l’ensemble de la circonscription. Et il faut accélérer les démarches afin de favoriser l’arrivée de travailleurs étrangers », établit-elle.
La qualité de vie des aînés à faible revenu fait partie des priorités de Mme Larouche.
« Une personne sur cinq dans Shefford est âgée de 65 ans et plus, dont plusieurs vivent dans la précarité. La pandémie n’a vraiment pas aidé, alors que les organismes communautaires ont dû souvent diminuer leurs services. Il faut une hausse substantielle du pouvoir d’achat de tous les aînés, avec une augmentation de la Pension de la sécurité et de la vieillesse pour les gens âgés de 65 à 74 ans », dit-elle.
Mme Larouche ajoute que l’environnement, le tourisme et la culture sont également de fortes préoccupations pour le Bloc québécois.
« Le Bloc québécois a fait un beau retour dans Shefford, avec mon élection il y a deux ans, et j’ai la ferme intention que ça continue! », conclut-elle.

Neuf candidats sur les rangs

Outre ces quatre candidats, les électeurs de Shefford auront vraiment le choix lors du scrutin du 20 septembre.Cinq autres candidats sont en lice, soit Jean-Philippe Beaudry-Graham (Parti pour l’indépendance du Québec), Yannick Brisebois (Parti Marijuana), Joël Lacroix (Parti Libre Canada), Mathieu Morin (Parti Vert du Canada) et Gerda Schieder (Parti populaire du Canada).

image