13 octobre 2021
Plante envahissante pour nos forêts
Une lutte à finir entre le nerprun et la MRC d’Acton
Par: Alain Bérubé

De gauche à droite : Claudine Lajeunesse, directrice générale de l’Agence forestière de la Montérégie, Laurise Dubé, présidente de la CDRN, Jean-Marie Laplante, préfet de la MRC d’Acton, et Ariane Blier-Langdeau, biologiste et chargée de projet pour l’OBV Yamaska.

Les nerpruns bourdaine et cathartique, des plantes exotiques envahissantes, menacent de plus en plus les forêts et érablières de la MRC d’Acton. De concert avec l’Organisme de bassin versant de la Yamaska (OBV Yamaska), la Corporation de développement de la rivière Noire (CDRN) lance une vaste offensive de sensibilisation ayant pour but de détecter et de contrôler ces arbustes qui menacent la biodiversité des écosystèmes forestiers.

Publicité
Activer le son

Les nerpruns ont été introduits en Amérique du Nord au 19e siècle comme plante médicinale et ornementale.

« Il s’est si bien adapté au Québec qu’aujourd’hui, il peut croître dans tous les types d’environnement et il empêche la végétation naturelle, plantes et arbres, de pousser dans plusieurs endroits », mentionne l’Association forestière du sud du Québec dans un texte sur le nerprun bourdaine.

En point de presse à Acton Vale, plusieurs intervenants ont souligné l’importance de repérer les foyers d’infestation de nerpruns dans la MRC d’Acton.

« Nous avons besoin de l’aide des producteurs agricoles et forestiers, des chasseurs et de la population en général afin de repérer les endroits où pousse le nerprun. Cette collaboration est nécessaire afin de contrer cette menace. Il nous faut les yeux de chaque citoyen partout dans notre territoire. On prend la prolifération de cette plante au sérieux », affirme Laurise Dubé, présidente de la CDRN.

Ariane Blier-Langdeau, biologiste et chargée de projet pour l’OBV Yamaska, soutient que le nerprun a déjà fait des ravages en région.

« Cette plante envahissante a un impact important au niveau écologique et économique. Le nerprun représente d’importantes dépenses afin de l’éradiquer. Il prend toute la place, ce qui cause un gros problème aux producteurs d’autres espèces. C’est donc le temps d’agir maintenant », indique-t-elle.

Selon l’OBV Yamaska, le nerprun bourdaine peut pousser dans plusieurs conditions de terrain, en plus de produire un grand nombre de graines par année. Ses fruits sont très attirants pour les oiseaux qui dispersent ainsi ces graines sur de grandes distances.

« C’est presque impossible d’éliminer complètement les nerpruns d’un territoire, mais on peut au moins éviter le pire en contrôlant leur progression », allègue-t-elle, ajoutant que les plants doivent être brûlés après avoir été arrachés.

Le préfet de la MRC d’Acton et maire de Roxton Falls, Jean-Marie Laplante, appuie le projet avec enthousiasme.

« Ça répond à nos attentes, car c’est une des priorités établies dans notre Plan de développement de la zone agricole », dit-il.

Une aide financière a été accordée par l’Agence forestière de la Montérégie (48 281 $) et la MRC d’Acton (8000 $) dans le cadre du Fonds de soutien aux projets structurants.

Des bénévoles de l’OBV Yamaska appuieront le projet lors d’opérations ponctuelles afin d’éliminer ces plantes envahissantes. Une campagne de sensibilisation sera menée au cours des prochains mois, avec notamment la participation des municipalités du territoire.

Pour obtenir des conseils ou communiquer des informations sur la présence de nerpruns : ariane.blier-langdeau@obv-yamaska.qc.ca.

Une vaste opération vient d’être lancée dans la MRC d’Acton afin de livrer une bataille contre la prolifération du nerprun, une plante envahissante. (photo OBV Yamaska)

image