10 mars 2021
La MRC d’Acton demeure en zone rouge
Une décision illogique, selon Éric Charbonneau et Jean-Marie Laplante
Par: Alain Bérubé

Jean-Marie Laplante et Éric Charbonneau

Alors que plusieurs régions du Québec sont passées en zone orange au cours des dernières semaines, la MRC d’Acton, comme le reste de la Montérégie, demeure au palier d’alerte maximale en lien avec la pandémie de COVID-19. Le maire d’Acton Vale, Éric Charbonneau et le préfet de la MRC, Jean-Marie Laplante – également maire de Roxton Falls – expriment vertement leur déception et qualifient cette décision d’illogique.

Publicité
Activer le son

Le maintien de la zone rouge dans l’ensemble de la Montérégie signifie qu’aucun assouplissement des mesures sanitaires n’est prévu pour le moment. Le couvre-feu demeure fixé à 20 h. Les salles à manger des restaurants, les gyms et les salles de spectacles demeurent fermées fermées au public, alors que les lieux de culte peuvent accueillir un maximum de 10 personnes à la fois.

« Les cas de COVID-19 sont pourtant peu nombreux dans la MRC. On paie malheureusement pour la situation dans la région de Montréal. C’est vraiment injuste! », lance M. Laplante.

Une vérification téléphonique, faite dans des restaurants en périphérie de la MRC d’Acton – en zone orange -, révèle que ces établissements exigent une réservation et une preuve de résidence.

« Je crains toutefois que cette bonne volonté des restaurants de Granby, Valcourt et Drummondville soit de courte durée, ce qui aurait un impact important sur nos restaurants », mentionne le maire Charbonneau.

Ce dernier soutient que depuis le point de presse du gouvernement du Québec, tenu mercredi, la colère a monté d’un cran au sein de la population de la MRC d’Acton.

« On sent sur le terrain et sur les médias sociaux un découragement général. Nous ne recommandons bien sûr à personne de désobéir aux règles sanitaires, mais ça devient de plusen plus difficile de faire preuve de patience », dit-il.

Les deux élus gardent contact avec André Lamontagne, député caquiste de Johnson. La MRC d’Acton votera prochainement une résolution réclamant un changement de la situation dans les plus brefs délais.

« M. Lamontagne fait preuve d’une belle écoute et comprend très bien notre déception. Nous espérons que la santé publique et le premier ministre François Legault seront sensibles à notre réalité. Pourquoi ne pas revenir à l’ancienne formule, alors qu’on pouvait retrouver des paliers d’alerte différents dans une même région administrative? Ce serait le gros bon sens! », conclut M. Laplante.

Guy Joubert, copropriétaire du resto-bar La Galoche à Acton Vale, ne cache pas son exaspération.

« Nous patientons depuis si longtemps! Plein de gens ont hâte d’aller normalement au restaurant. En attendant, on réussit à survivre avec la livraison et le take out, mais ce n’est vraiment pas facile. Le gouvernement Legault doit absolument réviser sa décision au lieu d’imposer une telle dictature », allègue-t-il.

image