28 juillet 2021
Big Wolf’s Backyard Ultra
Une course sans limite pour des athlètes de la région
Par: Annie Gagnon

Ce fut une belle expérience pour quatre athlètes de la région qui ont participé au Big Wolf’s Backyard Ultra. De gauche à droite : Dominique Cournoyer, Sébastien Chénard, Henri-Philippe Lamothe et Yan Girardot. (Photo Big Wolf’s Backyard Ultra 2021)

Quatre adeptes de course à pied provenant de la région d’Acton Vale, soit Yan Girardot, Dominique Cournoyer, Sébastien Chénard et Henri-Philippe Lamothe, ont pris part au Big Wolf’s Backyard Ultra. Cet événement rassemble des coureurs d’endurance prêts à tout donner pour être le dernier en piste.

Publicité
Activer le son

Près de 100 athlètes, hommes et femmes âgés entre 27 et 66 ans, se sont retrouvés sur la ligne de départ du Big Wolf’s Backyard Ultra de Cacouna/L’Isle-Verte.

Telle la fable de La Fontaine, « Le lièvre et la tortue », c’est celui ou celle qui démontre la plus grande endurance qui remporte la course et obtient un laissez-passer pour la Big Dog’s Backyard Ultra, un événement se déroulant au Tennessee, en octobre.

Le concept des courses d’endurance Ultramarathon est toujours le même. Les coureurs doivent effectuer des boucles de 6,7 km toutes les heures. Leur temps de récupération est le temps restant avant le départ d’une nouvelle boucle.

« L’endurance est mise à rude épreuve, car tu dois tout apporter pour subvenir à tes besoins. Le temps de repos dépend du temps que tu prends à faire la boucle. Alors plus les tours avancent, plus tu dois bien gérer ton temps. C’est tout un défi », affirme Dominique Cournoyer.

Résultats

Le temps des courses Backyard diffère à chaque événement puisque c’est le dernier coureur à effectuer un tour complet qui remporte la course.

Le record mondial de ce type de course a été réalisé en juin, alors que le Britannique John Stocker a couru 542 km en 81 heures. À Cacouna, le grand gagnant, Éric Deshaies, a couru 234,64 km en 35 heures.

Les quatre coureurs de la région soit Dominique Cournoyer (4 tours) et Sébastien Chénard (8 tours) de Saint-Théodore d’Acton, Yan Girardot (8 tours) d’Acton Vale ainsi que Henri-Philippe Lamothe (10 tours), originaire d’Acton Vale, en étaient tous à une première participation à ce type d’événement.

« La chaleur a certainement joué un rôle dans notre performance. De plus, nous avons réalisé que nous n’étions pas tous bien préparés pour effectuer ce genre de course. Nous sommes tout de même satisfaits de nos résultats. Le sort décidera si nous serons de nouveau de la partie l’an prochain puisqu’il y a deux façons de participer à la course, soit par nos réalisations antérieures, soit par tirage au sort », a expliqué Dominique Cournoyer.

image