30 mars 2022
Rapport sur l'industrie porcine au Québec
Une coalition de citoyens opposée aux mégaporcheries
Par: Alain Bérubé

Pierre Avignon

Depuis 2020, deux projets de porcheries, au Canton de Valcourt et à Maricourt, ont soulevé plusieurs critiques de la part de citoyens préoccupés par les retombées sur l’environnement et la qualité de vie en général. À l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars, la nouvelle coalition Mégaporcheries, non merci! a dévoilé un rapport présentant un portrait dévastateur sur l’industrie porcine au Québec.

Publicité
Activer le son

« Alors que, face aux dérives de Olymel/Sollio, les éleveurs de porcs ont eux-mêmes décrété un moratoire temporaire sur les nouvelles productions, ce rapport propose une réflexion visant à sensibiliser la population et à favoriser le débat public », explique la coalition citoyenne.

Joint par LA PENSÉE, le porte-parole Pierre Avignon – également membre du collectif Vers un Val vert – est très heureux des réactions qui entourent le rapport depuis qu’il a été rendu public.

« Avec en plus le projet de porcheries à Saint-Adelphe qui est sur pause, et plus récemment la volonté d’Olymel d’agrandir une porcherie à Béthanie, c’est vraiment un sujet d’actualité. Notre but est de sensibiliser le gouvernement du Québec à la pertinence de mettre en place des exigences plus élevées. On doit favoriser des modèles agricoles qui favorisent l’autonomie alimentaire, tout en tenant compte des écosystèmes et de la qualité de l’eau », commente-t-il.

M. Davignon fait valoir que les gens impliqués dans le monde agricole, ainsi que les citoyens en général, doivent avoir accès à une vue d’ensemble de la situation.

« Tous ensemble, nous devons trouver des solutions afin que le développement des mégaporcheries soit fait de manière respectueuse et harmonieuse. Le récent projet de porcheries à Saint-Adelphe a été la goutte qui a fait déborder le vase. On a récemment eu une rencontre constructive avec le député de Richmond, André Bachand. Le ministre de l’Agriculture et député de Johnson, André Lamontagne, est également sensibilisé à cette problématique. C’est encourageant et notre coalition continuera à informer du mieux qu’elle peut les municipalités et la population en général. Plusieurs organismes appuient notre rapport. Il est plus que jamais temps d’agir! », conclut-il.

Pour en savoir plus sur la coalition et obtenir le lien pour télécharger le rapport : « Mégaporcheries NON merci » sur Facebook.

image