31 octobre 2018
Maison en reconstruction à cause des moisissures
Une bonne dose d’espoir pour une jeune famille de Wickham
Par: Alain Bérubé

Émy Beauchemin et Pierre-Luc Chapdelaine, de Wickham, gardent espoir malgré le travail colossal que représente la reconstruction de leur maison à cause d’un taux élevé de moisissures.

En août, La Pensée relatait les péripéties d’une jeune famille de Wickham qui doit reconstruire sa maison à cause d’un taux élevé de moisissures. Trois mois plus tard, Pierre-Luc Chapdelaine et Émy Beauchemin gardent le moral grâce à la solidarité de leurs proches et de la population en général.

La résidence, érigée en 1845 sur le 9e Rang, affichait cet été un taux de moisissures très élevé. Cette mauvaise surprise, non dévoilée lors d’une inspection avant l’acquisition de la maison, a forcé le couple à se retrousser ses manches.

« C’est bien sûr tout un défi, d’autant plus que le froid s’installe peu à peu. Mais heureusement, les reportages sur notre histoire, d’ailleurs largement partagée sur les médias sociaux, ont convaincu plusieurs citoyens et entreprises, en plus de nos familles et amis, à nous donner un coup de main », souligne Mme Beauchemin.

Le jeune couple, qui a dû lui-même s’armer de patience afin d’entreprendre ce vaste chantier, a ainsi pu économiser beaucoup de temps et d’argent.

« Un bel exemple de cette solidarité est l’implication de l’entreprise Newtech, d’Acton Vale, qui a prêté quelques employés durant deux semaines. Mais tant de gens nous ont aidé, ce qui fait qu’environ la moitié des travaux a été accomplie. C’est de l’énergie positive qui fait beaucoup de bien », mentionne Émy Beauchemin.

La jeune mère de famille indique que leurs problèmes de santé liés aux moisissures ont enfin été reconnus par des spécialistes. Les discussions avec l’ancien propriétaire sont toujours en cours. Par ailleurs, près de 3000 $ ont été amassés par le biais de la campagne sur GoFundMe (« Rebâtir notre maison »).

« Une équipe de tournage du Canal Vie, avec l’animateur Richard Turcotte, prépare une émission pour le début de 2019. On avance une journée à la fois, avec patience et persévérance. Il reste beaucoup de travail à accomplir, dont la pose d’uréthane pour isoler la maison. Avec le support de la population, dont des gens de métiers (plombiers, électriciens, poseurs de gypse, etc.) et le retour de Newtech, on pourrait être de retour à la maison d’ici un mois. J’ai très hâte! », conclut Mme Beauchemin.

On peut joindre le couple, pour lui apporter son aide, au 819 818-2017.

image