6 janvier 2021
Malgré la pandémie
Une autre très belle année pour la Guignolée des Lions
Par: Alain Bérubé

Michel Daragon, coordonnateur de la Guignolée des Lions d’Acton Vale, est très fier du travail accompli cette année malgré la pandémie de COVID-19. En tout, 134 paniers de Noël, d’une valeur fixée entre 300 et 400 $, ont été distribués à Acton Vale, Sainte-Christine, Saint-Théodore-d’Acton et, nouveauté cette année, Upton. (photo Club Lions d’Acton Vale)

La pandémie de COVID-19 n’a pas ralenti l’enthousiasme du Club Lions d’Acton Vale alors que la Guignolée a connu encore une fois un grand succès.

Publicité
Activer le son

En tout, 134 paniers de Noël ont été distribués principalement à Acton Vale, Sainte-Christine et Saint-Théodore-d’Acton. Quelques foyers d’Upton, où aucune initiative du genre n’avait lieu cette année, ont également reçu des paniers.

« On a pu ainsi aider 195 adultes et 111 enfants. Le nombre de paniers est un peu moins élevé qu’en 2019 alors qu’on en avait distribué 166, mais la demande était un peu moins forte. Nous n’avons pas pu faire de porte-à-porte à Saint-Christine et Saint-Théodore, mais le montant des dons en argent, soit près de 20 000 $, est beaucoup plus haut que l’an dernier. Ça a permis de remettre des paniers de Noël valant entre 300 $ et 400 $ », mentionne le coordonnateur Michel Daragon.

Ce dernier, en plus d’admirer la grande générosité de la communauté, louange le travail extraordinaire des bénévoles, avec plusieurs recrues au sein de l’équipe.

« C’était un peu plus compliqué cette année, mais nous nous en sommes très bien sortis. Le supermarché IGA nous a donné un coup de main en acceptant les denrées non périssables et les dons en argent au nom de la Guignolée. De plus, la Maison de la Famille Valoise – avec ses pères Noël – a accepté de nous aider pour les jouets destinés aux enfants. Horizon Soleil a confectionné 150 sacs avec des produits d’hygiène. Quant aux vérifications des demandes de paniers de Noël, nous avons bénéficié du soutien du CLSC, des travailleurs de milieu et du Centre de bénévolat d’Acton Vale », conclut M. Daragon.

image