14 novembre 2018
« La grande maison du petit lac »
Un premier roman adulte pour Hélène Desgranges
Par: Alain Bérubé

Hélène Desgranges a récemment tenu un lancement, pour son livre « La grande maison du petit lac », à la Bibliothèque municipale d’Acton Vale.

Après avoir écrit quatre livres destinés à un public plus jeune, Hélène Desgranges vient de lancer son premier roman adulte. Dans « La grande maison du petit lac », celle qui a découvert son amour de l’écriture alors qu’elle demeurait à Acton Vale s’est inspirée de Lac-du-Cerf, un village des Hautes-Laurentides où elle habite depuis cinq ans.

C’est à l’âge de 45 ans que Hélène Desgranges décide de sortir de ses pantoufles pour s’adresser à des lecteurs adultes. Elle avait toutefois déjà écrit des pièces de théâtre amateur pour ce créneau alors qu’elle était adolescente.

« J’ai opté pour le genre épistolaire avec la rédaction de lettres, ce qui se prête bien à ma volonté d’écrire de courts chapitres », mentionne-t-elle.

L’auteure relate l’histoire de Marina, une jeune femme qui a hérité d’une maison dans les Hautes-Laurentides. Larguée par son amie, elle amorce une longue correspondance qui demeurera sans réponse.

« En écrivant ces lettres, Marina prendra peu à peu conscience qu’elle doit changer de vie, en rompant avec certaines relations toxiques. C’est pour elle un retour aux sources très bénéfique », confie Hélène Desgranges.

Cette dernière a opté pour l’autoédition, une décision qui ne lui a pas fait peur.

« Mon premier roman, alors que je n’avais que 15 ans, n’avait pas de distributeur. Je sais très bien comment m’organiser et mon nouveau livre se vend très bien. Je participerai d’ailleurs, les 15 et 16 décembre, à une tournée des BuroPro Citation de Beloeil, Saint-Hyacinthe, Drummondville et Granby », indique-t-elle.

Hélène Desgranges a d’ailleurs adoré son récent lancement à la Bibliothèque municipale d’Acton Vale.

« J’ai pu ainsi renouer connaissance avec des gens que j’ai connus durant ma jeunesse à Acton Vale. Je conserve d’ailleurs un lien avec la région, car j’ai acquis une résidence à Roxton Falls où demeurent mes parents. Ça me permet de renouer avec mes racines de temps à autres », souligne-t-elle.

Mme Desgranges est par ailleurs agréablement surprise d’avoir remporté la seconde place lors du concours de nouvelles du Salon du livre de Riantec, en France.

« J’étais la seule Québécoise à y participer. C’est la preuve que mes nouvelles peuvent toucher bien des gens, et pas uniquement au Québec », conclut-elle.

On peut se procurer le dernier roman d’Hélène Desgranges à la Pharmacie Brunet d’Acton Vale ainsi que dans les BuroPro Citation de la région. Information : « Hélène Desgranges, auteure et bibliothérapeute » sur Facebook.

image