11 novembre 2020
Entraîneur-chef des Castors
Un nouveau départ pour Martin Bérubé
Par: Annie Gagnon

Martin Bérubé (photo Nathalie Miclette - LBMQ)

L’année 2020 aura été remplie de rebondissements pour Martin Bérubé. Au terme de la saison, l’entraîneur-chef des Castors d’Acton Vale avait mentionné être en réflexion quantà son poste au sein de l’organisation valoise. Sa décision finale est finalement prise : il ne dirigera pas les Castors en 2021.

Publicité
Activer le son

La formation valoise a connu de beaux moments en 2020. Avec une impressionnante fiche de 11 victoires et 4 défaites, qui lui a permis de terminer en première position de la division Louisville Slugger, il est clair que l’équipe était prête à suivre la direction empruntéepar le coach Bérubé, et ce, même si les séries éliminatoires ont été abrégées par les Cascades de Shawinigan.

En fait, septembre aura été un mois désastreux pour le gentilhomme qui, parallèlement à ce qui se passait sur le terrain, a vécu des moments pénibles en perdant son emploi chez Pratt et Whitney. Un malheur n’arrivant jamais seul, Bérubé a été terrassé par la COVID-19 quelques jours après la fin de la saison.

« Le mois de septembre a été très éprouvant pour moi. Avant le début des séries, j’ai perdu mon emploi, tout comme près de 600 autres employés, à cause des lourdes pertes financières qui touchent le milieu de l’aérospatial attribuables à la COVID-19. Puis trois jours après l’élimination, la cerise sur le sundae, j’ai été testé positif. Disons que j’avais hâte que le mois se termine », explique-t-il.

Sports-études

Les mauvaises nouvelles étant derrière lui, Martin a su se relever pour relancer sa carrière en devenant entraîneur au volet sport-études baseball à l’école secondaire Fadette de Saint-Hyacinthe. Cette nouvelle opportunité lui permettra d’évoluer dans un domaine qu’il connaît bien et dans lequel il excelle.

« Faire du baseball à temps plein, c’est comme un rêve pour moi. De plus, ça me permet d’être l’entraîneur de mon fils et, entre autres, à Édouard Dumont, un jeune joueur d’Acton Vale », mentionne-t-il.

De plus, le fait d’accepter de s’impliquer au sport-études veut aussi dire s’impliquer dans la structure du baseball mineur québécois. Martin fera donc partie du personnel midget AAA lors de la prochaine saison estivale.

« C’est du gros bon sens. Lorsque tu deviens entraîneur en sport-études, il est tout à fait normal que tu suives la progression des jeunes au cours de leur saison estivale. Ça favorise le développement des joueurs. Je ne sais pas quel poste j’occuperai ni les tâches qui me seront attribuées. Mais si tout va bien, la saison comptera 55 matchs. Ça demandera donc beaucoup de temps », estime-t-il.

Réserviste

Le cœur de Martin Bérubé demeure tout de même avec les Castors.

Bien qu’il ne sera plus l’entraîneur-chef de la formation valoise, Martin souhaite demeurer dans l’alignement à titre de réserviste. Et d’ici la prochaine saison, il secondera le directeur général Jean-François Dorais dans les décisions qui seront prises.

« Je fais toujours équipe avec Jean-François lorsqu’il est temps de prendre des décisions. Mais lorsqu’un nouvel entraîneur sera nommé, je m’effacerai tranquillement en devenant un bon joueur réserviste, quand je pourrai être présent au match. C’est clair que les Castors conservent une place de choix dans mon cœur », conclut-il.

image