30 août 2018
Un nouveau départ pour la Maison des jeunes
Par: La Pensée de Bagot

Karine Chabot, la directrice, et Maude Lamarche, l'une des intervenantes, se réjouissent de leurs nouveaux locaux.

Après avoir subi une véritable cure de beauté, la Maison des jeunes d’Acton Vale s’affiche sous son plus beau jour pour la rentrée. Une nouvelle directrice, un nouveau décor, une importante restructuration et, par le fait même, un nouveau départ. Fort d’un deuxième souffle, l’organisme prévoit un retour en force auprès de sa jeune clientèle.

Depuis l’entrée en poste de la directrice Karine Chabot, il y a un an, la Maison des jeunes a subi une transformation majeure. « Je suis épuisée, lance-t-elle en riant. Mais la fierté que j’en ressens, ça n’a pas de prix! »

À l’hiver, les locaux qui étaient auparavant défraichis et peu fréquentés ont été complètement remis à neuf: les fenêtres ont été changées, la peinture refaite, un mur démoli et une nouvelle cuisine a été aménagée. Ces rénovations de 30 000 $ ont permis de concentrer les activités au rez-de-chaussée. Des tables de ping-pong et de billard, un espace de télévision et des chaises y sont notamment installés.

« L’ambiance est exceptionnelle », s’emballe Karine Chabot. Le wifi étant sécurisé, les jeunes ne s’accrochent pas très longtemps sur leur téléphone. Ceux qui vont à la Maison des jeunes en profitent surtout pour rigoler, discuter, jouer et tout simplement s’amuser. Et il semble que le plaisir soit contagieux puisqu’ils sont de plus en plus nombreux à arpenter les lieux, du mardi au samedi.

Chaque soir, ils sont plus d’une quinzaine de garçons et de filles, de 12 à 17 ans, rassemblés autour d’une même grande table de bois. Il n’y a pas de tabous à la maison des jeunes: ils parlent de sexualité, de relations amoureuses et de confidences personnelles. « C’est une vraie magie. Ils s’ouvrent à nos intervenants, créent des liens d’amitié entre eux et ressortent plus confiants de ces discussions. On a dû rajouter des chaises et on pourrait en rajouter encore », fait remarquer l’ancienne responsable des loisirs de Saint-Théodore-d’Acton.

Les échanges sont animés par deux intervenants qui tentent de préparer ces jeunes à devenir de futurs citoyens actifs, critiques et responsables. « Nos nouveaux locaux nous permettent de mieux poursuivre notre mission. On a plus de fun, tout le monde interagit et tout est plus facile », souligne Maude Lamarche, l’une des intervenantes.
Étonnament, même faire la vaisselle et les tâches ménagères, tondre la pelouse, retirer les mauvaises herbes et s’occuper du jardin sont devenues des tâches plaisantes. Les jeunes participent comme si cette maison leur appartenait. « On est tellement contents de voir qu’ils s’impliquent autant. Il y en a d’ailleurs cinq qui font partie d’un comité jeunesse pour nous aider à trouver des activités », ajoute la directrice.

L’organisme à but non lucratif, qui œuvre dans le développement des jeunes, a prévu une programmation éclatée pour ses participants à l’automne. Des ateliers culinaires, le tri des déchets, des ateliers forestiers, un projet-surprise pour l’Halloween, des cours de premiers soins et des soirées « disco » sont quelques-unes des activités notées par Karine Chabot.

Des soirées de finissants, une réussite

La Maison des jeunes a été l’hôte de trois classes de finissants du primaire, en provenance des écoles de Saint-André et de Saint-Théodore, pour célébrer la fin de l’année scolaire, en juin. Pour l’occasion, les élèves, parents et enseignants se sont invités dans les locaux fraichement rafraichis de la Maison des jeunes.

« Ce fut tout un succès. Ces fêtes nous ont donné une belle visibilité, ce qui nous a permis d’aller recruter des dizaines de nouveaux membres. Ils ont eu tellement de plaisir, c’était impressionnant à voir et ça nous a permis de créer des liens de confiance avec les parents », a conclu Karine Chabot.

image