13 septembre 2018
Un havre de paix pour les ânes à Sainte-Anne-de-la-Rochelle
Par: Alain Bérubé

L’asinerie familiale Les Ânes en culotte, de Sainte-Anne-de-la-Rochelle, propose un site enchanteur et chaleureux en pleine nature, avec bien sûr en vedette leurs 21 ânes.On voit ici les propriétaires Marie-Noëlle Brien et Cécile Lacroze. (photo courtoisie Les Ânes en culotte)

Depuis 2012, l’asinerie familiale Les ânes en culotte, à Sainte-Anne-de-la-Rochelle, évoque le bonheur. Les copropriétaires Cécile Lacroze et Marie-Noëlle Brien sont des ambassadrices de choix pour cet animal, dont elles admirent la douceur et l’intelligence.

« Nous avons repris la ferme ancestrale de mes parents, Marjolaine Martin et Paul Brien. Nos activités se concentrent principalement sur le lait d’ânesse, un produit méconnu et rare, qui sert à concevoir des cosmétiques naturels », mentionne Mme Brien.

La copropriétaire de l’asinerie espère que les visiteurs apprécieront également la présence de leurs 21 ânes, élevés dans un environnement respectant leurs besoins.

« Ce sont des animaux gentils, bien éduqués et équilibrés. Et ils sont très sociables », dit-elle.
L’asinerie Les ânes en culotte propose dans sa boutique ouverte l’été – ainsi que sur son site Web durant toute l’année -, des savons, crèmes hydratantes et autres cosmétiques naturels provenant du lait d’ânesse. De plus, on vend du lait frais ou lyophilisé (séché à froid) à des fins cosmétiques. Il est même possible de se procurer des ânes ou des ânons.

« Le lait d’ânesse a été utilisé dans l’Antiquité pour guérir des maladies. On a aussi reconnu depuis longtemps ses vertus pour la peau, comme le faisait Cléopâtre, reine d’Égypte, en prenant des bains avec ce lait », indique Mme Brien.

L’asinerie familiale mise sur la qualité et les méthodes traditionnelles dans la production du lait d’ânesse.

« C’est plus coûteux, mais le résultat en vaut la peine. Nos clients apprécient vraiment l’authenticité et l’efficacité de nos produits. Nos savons, entre autres, aident les peaux sensibles à retrouver l’équilibre, afin d’en arriver à la guérison pour des maladies tels l’eczéma et le psoriasis », explique Marie-Noëlle Brien.

Cette dernière souligne d’ailleurs que la visite du site – qui est gratuite – représente une activité enrichissante.

« Il est possible de prendre une pause en pleine nature, par exemple en pique-niquant sur place ou en apprenant plein de choses sur les ânes. Il y a également un circuit pour enfants avec notre mini-ferme. Nous participons par ailleurs à quelques marchés publics et événements afin de mieux faire connaître notre entreprise, le tout avec une grande fierté », conclut Mme Brien.

image