29 mars 2018
Décès de Laurent Denis
Un entrepreneur de Roxton Falls à la fois inspirant et visionnaire
Par: Alain Bérubé
Laurent Denis, fondateur de Denis CIMAF, est décédé des suites d’un accident vasculaire cérébrale à l’âge de 68 ans.

Laurent Denis, fondateur de Denis CIMAF, est décédé des suites d’un accident vasculaire cérébrale à l’âge de 68 ans.

Après le récent décès de Maurice Halde, la MRC d’Acton vient de perdre un autre entrepreneur de renom. Laurent Denis, président et fondateur de Denis CIMAF, un manufacturier d’équipements de dégagement des sols de Roxton Falls, vient en effet de rendre l’âme à son tour, à l’âge de 68 ans.

Originaire de Barraute, en Abitibi-Témiscamingue, Laurent Denis a quitté en 1990 Équipement Denis – qui concevait des ébrancheuses et divers outils sylvicoles industriels depuis 1976 – pour se concentrer sur la section sylviculture de cette compagnie. Sous le nom de Denis CIMAF, il investit constamment dans la recherche et le développement de solutions mécanisées et industrielles.

« C’est en 1989 que notre famille s’est installée à Roxton Falls. Quant à Denis CIMAF, nos locaux ont été situés à Saint-Hyacinthe et Acton Vale, pour ensuite déménager ici en 2000 », note Monique Vaillancourt, la conjointe du défunt.

L’entreprise familiale a grandi d’année en année, avec une percée importante sur le marché international.

« En plus d’avoir une clientèle fort intéressante au Canada et aux États-Unis, nous sommes présents dans plusieurs autres pays. On a un bureau au Brésil depuis dix ans en plus d’assurer une présence à plein temps en Russie », mentionne Simon Denis, directeur de l’usine et fils de Laurent Denis.

Le déménagement des locaux de Denis CIMAF en 2016, dans l’ancien magasin de meubles situé sur la rue Notre-Dame à Roxton Falls, témoigne du succès fulgurant de l’entreprise.

« Nous avons actuellement 43 employés et la compagnie est prête pour les défis que nous réserve l’avenir. Laurent nous a quittés, mais on saura prendre la relève en se serrant les coudes, avec les mêmes valeurs que celles préconisées par lui », soutient Benjamin-Pierre Denis, également fils du fondateur de l’entreprise.

Impliqué dans plusieurs organismes au niveau régional (CADIR, CDRN, Association forestière des Cantons de l’Est, etc.), Laurent Denis a laissé sa marque par son dynamisme et sa générosité.

« Laurent aimait également chanter, étant chef de chorale à Roxton Falls. C’était un homme ouvert d’esprit, cultivé, humaniste et visionnaire à la fois. Il laisse, avec Denis CIMAF, un bel héritage à la région, car c’est une entreprise prospère et à l’avant-garde », conclut Mme Vaillancourt.

image