12 mai 2021
Ferme Laobec à Acton Vale
Un élevage de lapins naturel et respectueux de l’environnement
Par: Alain Bérubé

Lucas Sévigny et Elaine Paulhus, propriétaires de la ferme Laobec, à Acton Vale.

Encore méconnue, la viande de lapin gagne tout de même de plus en plus d’adeptes par son goût savoureux et ses nombreuses vertus nutritives. En agriculture depuis 1998, Lucas Sévigny a fait son chemin en tant que producteur cunicole et distributeur de viande de lapin avec la Ferme Laobec, située à Acton Vale.

Publicité
Activer le son

Pour en arriver à un tel succès, Lucas Sévigny a travaillé très fort afin de faire découvrir une viande qui, selon lui, gagne vraiment à être connue.

« Lorsque j’ai démarré mon entreprise, le fait de se lancer en agriculture était très compliqué, d’autant plus que je suis parti de zéro. L’industrie du lapin en était encore à ses débuts et laissée à elle-même.

Mais des producteurs ont fait preuve de persévérance et, dans les années 2000, la viande de lapin est devenue plus populaire. J’ai toujours eu confiance que ça allait débloquer et j’ai eu raison », explique-t-il.

En compagnie de sa conjointe Elaine Paulhus – et avec l’aide de ses parents, enfants et amis -, M. Sévigny a opté pour une approche naturelle et une production de grande qualité. Le clapier peut accueillir jusqu’à 1000 lapins à la fois, pendant une période de cinq semaines.

« Notre élevage ne requiert aucun produit chimique. Nos lapins sont élevés dans un environnement idéal, le plus naturellement possible et sans facteur de croissance, ce qui garantit un résultat encore plus savoureux », résume-t-il.

Les préoccupations environnementales et le recyclage sont au cœur de l’entreprise, précise M. Sévigny.

« Les déjections animales sont réutilisées pour le jardinage et l’horticulture. Et elles servent à accélérer la décomposition du compost. Ça contribue donc à améliorer la qualité des récoltes et le rendementdes cultures. Quant à notre élevage, il est très peu énergivore, avec entre autres des récupérateurs de chaleur et un système de chauffage de géothermie », souligne-t-il.

M. Sévigny insiste sur la volonté de l’entreprise de faire connaître l’industrie cunicole.

« Nous sommes impliqués dans la recherche et le développement, notamment avec l’Union des producteurs agricoles et la filière cunicole québécoise. Et quand c’est possible, nous jouons un rôle d’ambassadeur en partageant notre passion dans diverses occasions, avec bien sûr des dégustations. Nous sommes aussi présents sur la plateforme Mangeons local de l’UPA, en plus de nous associer avec le marché public en ligne de la MRC d’Acton », indique-t-il.

M. Sévigny n’hésite pas à vanter les qualités de la viande de lapin.

« Elle contient peu de calories, en plus d’être une excellente source de protéines, de lipides et d’autres vitamines. Les pâtés de lapin sont très appréciés et notre ferme fournit plusieurs restaurants qui apprêtent des mets fabuleux. Le Carnet Noir, à Acton Vale, utilise notre viande depuis plusieurs années. De plus en plus d’épiceries fines, de boucheries spécialisées et même certaines chaînes d’épicerie font de la place à la viande de lapin. De notre côté, les ventes en ligne sont en bonne progression. Notre vision à long terme est de développer des produits et des aliments de qualité, ce qui nous assurera une certaine pérennité », conclut-il.

 

La ferme Laobec préconise un élevage de lapins naturel et soucieux de l’environnement.

image