18 juillet 2018
Un couple d’Acton Vale menacé de se départir de son pitbull
Par: La Pensée de Bagot

Un couple d'Acton Vale vit dans l'angoisse depuis trois semaines à l'idée de se départir de son pitbull.

Un jeune couple d’Acton Vale craint de devoir se départir de son animal de compagnie à la suite d’une plainte logée par un voisin anonyme. Cette missive a créé tout un émoi pour les deux Valois, qui n’avaient jamais entendu parler de l’interdiction des chiens pitbulls avant de recevoir une lettre d’avertissement.

« Tyson c’est tellement un bon chien. Il est docile et rempli d’amour, et tous ceux qui l’ont déjà vu le savent. Ça fait près de trois ans que je reste à Acton et je n’ai jamais eu de problèmes », a raconté le propriétaire du chien, Bobby Pontbriand.

C’est une fois emménagé dans leur nouveau logement, sur la rue Roxton, que les choses ont pris une tournure différente pour le couple. L’avertissement qui a surgi, le 22 juin, leur laissait 48 heures pour appeler la Société protectrice des animaux de Drummond (SPAD). Cet avis faisait suite à une plainte transmise à la Ville, dans laquelle le plaignant avait qualifié Tyson d’agressif et dangereux. « C’est à ce moment-là qu’on a su que les pitbulls étaient interdits à Acton Vale », a-t-il lancé.

Bobby Pontbriand et sa copine, Marybel Dubé Daigle, vivent dans l’angoisse depuis trois semaines. L’inspecteur devra, d’ici quelques jours, rendre son verdict, après avoir analysé le comportement du chien et confirmé son ADN. « Quand il est venu, il nous a dit que Tyson n’était pas dangereux du tout. Par contre, s’il y a la moindre trace de la race pitbull, on va devoir se plier à la loi et s’en débarrasser », a précisé Mme Dubé Daigle.

« On va se battre jusqu’au bout pour le garder. Il n’est pas question qu’il soit séparé de sa famille ou même tué », ont-ils déclaré. Que ce soit la muselière, la cage ou les cours d’élevage, toutes les solutions sont envisagées pour plaire à la Ville; même celle de déménager.

Le couple a lancé un véritable cri du cœur à la population, dans la foulée de cet avertissement, via une publication qui a beaucoup fait jaser sur les réseaux sociaux. Les maîtres de Tyson ont même été jusqu’à solliciter l’attention de plusieurs élus provinciaux par le biais de courriels, sans succès.

Un règlement en révision

Dans un courriel reçu par la Ville, le couple a appris que le règlement sur les chiens dangereux, en vigueur dans la municipalité d’Acton Vale, pourrait être modifié cette année. « Notez que la modification d’un règlement peut prendre plusieurs mois. Pour le moment, à moins d’une agressivité marquée du chien en question, le propriétaire devrait bénéficier du droit de le conserver », a noté la Ville dans ses écrits.

Les deux Valois ont été invités au prochain conseil municipal, le 6 août, lors des prochaines discussions sur le règlement. « On espère pour tous ceux qui ont des chiens que le règlement va changer parce qu’il est beaucoup trop radical. Qu’un animal soit de n’importe quelle race, il reste un animal et il ne mérite pas de se faire coller l’étiquette de chien dangereux », a indiqué Marybel Dubé Daigle.

 

image