12 septembre 2018
Appel aux paroissiens
Un avenir incertain pour l’église Saint-André d’Acton Vale
Par: Alain Bérubé

Dominique Quirion, prêtre modérateur pour la paroisse Saint-André, espère que la communauté donnera un coup de main afin de sauvegarder l’église valoise.

Depuis quelques années, les fermetures d’églises se multiplient à travers le Québec à cause d’une baisse importante de leur fréquentation. La Fabrique Saint-André lance un cri d’alarme à la population afin de pouvoir entretenir et conserver l’église d’Acton Vale.

Prêtre modérateur pour les paroisses Saint-André d’Acton Vale, Saint-Théodore d’Acton et Saint-Nazaire d’Acton, le frère Dominique M. Quirion avoue que les ressources financières sont en baisse.

« L’indifférence grandissante face au patrimoine religieux immobilier fait mal. Avec seulement deux messes le week-end, qui accueillent de moins en moins de paroissiens, le montant récolté par les quêtes est beaucoup plus bas. Et le nombre de gens qui paient leur dîme annuelle a chuté dramatiquement. L’activité annuelle Allume ta lumière nous aide à payer les coûts de chauffage, mais ce n’est pas suffisant. Et notre coussin financier fond d’année en année », commente-t-il.

M. Quirion souligne l’importance de l’église au sein d’une communauté comme celle d’Acton Vale.

« C’est en quelque sorte un repère spirituel. L’église Saint-André, un très bel héritage de nos ancêtres érigé en 1878, est un édifice incontournable à Acton Vale », rappelle-t-il.

Le prêtre modérateur affirme que si les finances ne sont pas redressées, des décisions majeures devront être prises d’ici cinq ans.

« Mais c’est dès maintenant qu’il faut agir. De notre côté, on aimerait bien que les organismes ou la municipalité fassent appel davantage à nous lorsqu’il est temps de louer une salle. Si les paroissiens peuvent en plus faire un don de leur choix, que ce soit par exemple 20 $, 50 $ ou 100 $, ça ferait une grande différence », confie M. Quirion.

Président de la Fabrique Saint-André, Fernand Laflamme appuie avec conviction les propos de M. Quirion.

« C’est une situation inquiétante, même si on sait depuis longtemps que la pratique religieuse est en déclin. J’ai toutefois confiance en la générosité de la population afin de sauvegarder notre magnifique église », lance-t-il.

M. Laflamme espère notamment que les jeunes fréquentent davantage l’église.

« C’est un lieu idéal pour réfléchir et méditer. Par ailleurs, je suggère qu’un comité de réflexion se penche sur l’utilisation de l’espace à l’intérieur de l’église, qui pourrait s’associer avec un projet social enrichissant pour l’ensemble de la communauté », avance-t-il.

Pour contribuer à cette collecte spéciale, on peut acheminer ses dons (en argent ou par chèque) par courrier ou en personne à la Fabrique Saint-André, au 1237, rue Saint-André à Acton Vale, J0H 1A0. Information: 450 546-2355.

image