13 juin 2018
Investissement de 3 M $
Un agrandissement majeur pour la Maison St-Amour
Par: Alain Bérubé
On voit ici une partie de la maquette illustrant le projet d’agrandissement de la résidence pour aînés Maison St-Amour.

On voit ici une partie de la maquette illustrant le projet d’agrandissement de la résidence pour aînés Maison St-Amour.

Afin d’élargir sa clientèle et de répondre adéquatement à la demande, la résidence pour aînés Maison St-Amour lancera cet automne des travaux d’agrandissement. L’investissement total est évalué à plus de 3 millions $.

Cette résidence, érigée en 1986, proposera d’ici la fin de 2019 des unités locatives et des condos pour gens autonomes âgés de 50 ans et plus.

« Ça fait longtemps que nous songeons à ce projet d’agrandissement. Nous proposons quelque chose d’inédit à Acton Vale, en complétant ce qui est déjà en place », résume Sylvain Audet, copropriétaire de la résidence avec Chantal Lussier.

L’agrandissement de la bâtisse permettra à la résidence de porter la hauteur à quatre étages. Un accès sera par ailleurs aménagé sur la rue Ricard.

« Sept condos seront construits, avec des superficies variant entre 397 et 878 pieds carrés. De nombreux services seront inclus, dont une salle de réception commune, un balcon privé et un système d’appel d’urgence. Ce sera à la fois confortable, attrayant et très sécuritaire », explique M. Audet.

Il sera aussi possible de louer une des 31 unités locatives, mentionne le copropriétaire de la Maison St-Amour.

« Les prix seront compétitifs et, encore une fois, de nombreux services seront inclus. De plus, quelques services à la carte (soins de santé et personnels, repas maison, entretien ménager, buanderie, etc.) pourront être offerts », souligne M. Audet.

Ce dernier croit grandement que le projet d’agrandissement, qui consolidera l’avenir de l’établissement, suscitera un bel intérêt.

« Notre résidence est très bien située et permettra à plusieurs personnes de demeurer en région. On voit grand, mais j’ai confiance que cet investissement en vaudra largement la peine », conclut M. Audet, en mentionnant que les gens intéressés peuvent manifester leur intérêt dès maintenant.

image