2 avril 2020
Crise du coronavirus
Solidarité et espoir au sein des intervenants économiques
Par: Alain Bérubé

René Pedneault, Joanne Joannette et Éric Thibodeau.

Lors de périodes aussi difficiles que la pandémie de coronavirus, la solidarité et l’entraide sont des valeurs nécessaires. Les intervenants de la MRC d’Acton joints par LA PENSÉE gardent le moral et anticipent déjà l’avenir avec confiance.

Publicité
Activer le son

Chambre de commerce

Joanne Joannette, directrice générale de la Chambre de commerce de la région d’Acton, affirme que le téléphone ne dérougissait pas ces jours-ci.

« Les commerçants sont bien sûr conscients de la nécessité d’éviter la propagation de la COVID-19. Mais ce n’est pas évident de s’y retrouver avec toutes les consignes et les programmes d’aide. Je suis régulièrement en contact avec les bureaux de nos députés André Lamontagne et Simon-Pierre Savard-Tremblay, ce qui me permet de donner des informations à jour », souligne-t-elle.

Mme Joannette ajoute que plusieurs commerces et entreprises ont un plan B, souvent grâce à Internet.

« La créativité et la débrouillardise servent à bien s’en sortir dans certains cas. Nous nous serrons les coudes afin d’être prêts pour l’après-crise du coronavirus. En attendant, on travaille fort pour le tournoi de golf et la Foire agroalimentaire qui, je l’espère, auront lieu comme prévu », dit-elle.

SADC

Éric Thibodeau, directeur général de la SADC Saint-Hyacinthe Acton, affiche également un ton optimiste.

« À la SADC, nous avons le privilège de côtoyer et d’appuyer, tous les jours, les entrepreneurs de notre région. Nous sommes donc à même de pouvoir témoigner du travail et de la passion investis par chacun d’entre eux dans le développement de leur entreprise. Nous sommes très sensibles aux difficultés et à la détresse que vivent plusieurs de nos entrepreneurs. Nous abordons cette crise comme un long marathon et non pas comme un sprint de 100 mètres », allègue-t-il.

M. Thibodeau ajoute que le respect des directives de la santé publique est bien sûr prioritaire.

« Actuellement, notre plan de match est de faciliter le ralentissement des activités de nos entreprises en nous assurant qu’elles le fassent dans les meilleurs conditions possibles pour permettre une reprise le temps venu. Nous comptons plus de 80 entreprises clientes représentant plus de 4,5 M $ en prêts actifs. Nous devions rassurer rapidement chacun d’eux, faire état de la situation et mettre en place des mesures d’allègement des remboursements de nos prêts. Même si beaucoup de programmes gouvernementaux ont été et seront annoncés, nous invitons les entrepreneurs à communiquer rapidement avec leur institution financière pour discuter de leur situation particulière », mentionne-t-il.

MRC

Pour René Pedneault, directeur du développement économique et local de la MRC d’Acton, l’heure est à la concertation et à la communication.

« Nous sommes constamment en contact avec plusieurs organismes, ainsi qu’avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation afin d’obtenir toute l’information nécessaire au niveau des programmes et des mesures en cours. On travaille aussi de très près avec Montérégie Économique », assure-t-il.

M. Pedneault mentionne que la MRC continue à apporter pleinement son support aux entreprises qui font appel à ses services.

« Même si c’est une période plus difficile, on ne doit pas paniquer. Il faut bien prendre le pouls de ce qui se passe actuellement, afin de savoir dans quelle direction aller. De notre côté, l’équipe est pleinement fonctionnelle et à l’écoute des besoins des entreprises. Gardons espoir et profitons-en pour être prêt à rebondir et à profiter des nouvelles opportunités une fois cette crise derrière nous, tout en s’adaptant et en ayant la tête haute », opine-t-il.

image