9 mars 2022
Pianiste de Sainte-Christine
Roman Zavada de tout coeur avec les Ukrainiens
Par: Alain Bérubé

Roman Zavada

Le pianiste Roman Zavada est interpellé de très près par la guerre en Ukraine, un pays où il a des racines familiales. Malgré la tristesse qui l’habite depuis le conflit opposant ce pays à la Russie, cet artiste de Sainte-Christine garde le cap en misant sur la musique en tant qu’exutoire.

Publicité
Activer le son

« Mon grand-père du côté paternel est né en Ukraine et mon père a vu le jour en Pologne, dans un secteur où vivaient plusieurs gens originaires de ce pays. Mon père a rencontré ma mère, originaire du Québec, lors d’un voyage en Europe alors qu’elle étudiait en Suisse. Ils ont vécu de près ce qui se passait en Ukraine. Mais mes grands-parents et mon père ont immigré par la suite en Australie après la Seconde Guerre mondiale. J’ai moi-même passé une partie de mon enfance au sein de la communauté ukrainienne de Montréal. J’ai donc une moitié de mon identité qui a beaucoup de peine », affirme Roman Zavada.

Le pianiste affirme être très fier de ses racines ukrainiennes, d’autant plus que ce peuple fait preuve d’un grand courage depuis les attaques provenant de Russie.

« C’est un pays qui a vécu plusieurs épreuves, mais les Ukrainiens se tiennent toujours debout, tout en étant pacifiques. On sent dans ces gens beaucoup de fierté et de force de caractère. Ce sont des valeurs qui ont façonné qui je suis », mentionne Roman Zavada.

Depuis quelques jours, le Christinois – qui maîtrise très bien la langue ukrainienne – affirme recevoir de nombreux appuis.

« Sur les médias sociaux, on sent une grande solidarité des Québécois à l’endroit du peuple ukrainien. C’est réconfortant compte tenu des circonstances. L’invasion russe en Ukraine provoque en moi bien des émotions. Ça nous a tous pris par surprise, même si les conflits entre les deux pays datent de longtemps. C’est un conflit qui touche le monde entier et ça devient difficile de demeurer optimiste », avoue Roman Zavada.

Ce dernier mentionne toutefois que c’est comme citoyen du monde qu’il s’exprime sur le sujet.

« Mon côté artiste ne souhaite pas se mêler de politique. Malgré tout, c’est fort possible que je participe à un événement-bénéfice pour la communauté ukrainienne montréalaise. Et c’est évident qu’avec en plus ma mère qui a fait un doctorat sur la musique de ce pays, je suis imprégné de cette culture », confie-t-il.

Roman Zavada poursuit ses projets actuels, dont les concerts Ciné-piano qui connaissent un bon succès à travers le Québec.

« Mon projet Résilience, qui implique entre autres un album, change de nom et de direction à cause surtout de la pandémie. Mon piano droit situé en pleine forêt continue de m’inspirer et j’ai envie de proposer une musique remplie d’espoir. Composer et jouer, ça me fait beaucoup de bien! », conclut-il.

image