22 janvier 2020
Pionnière du ski alpin canadien
Rhona Wurtele rend l’âme
Par: Alain Bérubé

Rhona Wurtele vient de rendre l’âme à l’âge de 97 ans. En compagnie de sa sœur jumelle Rhoda, elle fut une des pionnières du ski canadien féminin.

En compagnie de sa sœur jumelle Rhoda, Rhona Wurtele a été une grande source d’inspiration pour ses exploits en ski alpin. Après une vie bien remplie, elle a rendu l’âme vendredi, à l’âge de 97 ans.

Les deux sœurs – qui ont vécu durant plusieurs années à Acton Vale – ont été les premières skieuses canadiennes à avoir participé aux Jeux olympiques. Elles ont décroché ensemble, durant deux décennies, 123 médailles lors de compétitions nationales et internationales. Toutes deux ont été nommées, l’an dernier, membres de l’Ordre du Canada.

« Tant mieux si nous sommes toujours une source d’inspiration par nos efforts afin de promouvoir le ski alpin auprès des femmes », avait déclaré Rhona Wurtele à la suite de l’intronisation au sein de l’Ordre du Canada.

« Rhona s’est impliquée de près pour le Penguin Ski Club et le Twinski Club, fondé avec sa sœur Rhoda dans les Laurentides. Tout le monde a bénéficié de son enthousiasme contagieux. Elle profitait pleinement de chaque journée. C’était une grande amoureuse des arts et de la nature, adorant travailler dans le jardin de la maison familiale, à Acton Vale. Et elle voyait le potentiel dans chaque personne, les encourageant à s’engager dans leurs passions », mentionne sa fille Margie Gillis, chorégraphe et danseuse contemporaine de renom.

En tant que prêtre du diocèse anglican de Québec, le révérend Yves Samson garde un très bon souvenir de ses rencontres avec Rhona et Rhoda Wurtele.

« J’ai toujours été bien accueilli chaque fois que je suis venu présider la cérémonie annuelle qui réunie la grande famille Wurtele à la chapelle Saint-Mark, située sur le lieu patrimonial familial. Rhona avait le souci d’un accueil chaleureux et un grand respect de chaque personne, comme en témoignait son sourire. Elle avait le tour de nous faire sentir important dès qu’on la rencontrait par l’attention qu’elle nous accordait », confie-t-il.

Alain M. Bergeron, auteur du livre jeunesse Les merveilleuses jumelles W – publié en 2012 -, garde un très beau souvenir de ce projet.

« J’ai été vraiment très honoré que mon parcours de vie ait croisé celui des jumelles. Le hasard a vraiment bien fait les choses pour moi. Je ne les connaissais pas avant. Mais j’ai eu un plaisir fou à voyager dans leur vie avec mon livre. Chaque fois que je vais à Acton Vale, dans les écoles, je me fais un point d’honneur de repasser devant le manoir et l’église. Une des deux sœurs m’avait même téléphoné à la maison après lui avoir envoyé le livre que j’avais fait sur elles. Ça m’avait beaucoup touché », raconte-t-il.

Rhona Wurtele était également la mère de trois autres enfants, soit Nancy Gillis, le regretté Christopher Gillis – également un danseur et chorégraphe de renom – et l’ex-hockeyeur professionnel Jere Gillis.

La famille suggère d’envoyer des donations au Margie Gillis Dance Foundation (« St. Mark ’s Art Project »). Pour en savoir davantage : www.margiegillis.org.

 

image