24 septembre 2020
Populaire en milieu rural
Radio-Météo Canada pourrait quitter les ondes au profit du numérique
Par: Alain Bérubé

Le service Radio-Météo Canada, disponible en diffusion en continu et très populaire entre autres auprès des agriculteurs, pourrait disparaître au profit du virage numérique. (photo Pixabay)

Le service de diffusion en continu Radio-Météo Canada, très populaire notamment auprès des agriculteurs, pourrait être mis de côté au profit du virage numérique. Un lecteur de la PENSÉE affirme être déçu de ce changement potentiel.

Publicité
Activer le son

« Les récepteurs Radio-Météo utilisent des tonalités d’avertissement pour déclencher des dispositifs d’alerte. Les utilisateurs d’un poste Radio-Météo captent les diffusions de bulletins météo et sont avertis de phénomènes météorologiques violents tels que des tornades ou des orages violents », mentionne Environnement et Changement climatique Canada sur un site dédié à Radio-Météo.

Une station située à Sherbrooke dessert, grâce aux fréquences réservées de la bande VHF de service public, la région d’Acton Vale.

L’agriculteur qui a joint La PENSÉE – il préfère taire son identité – souligne que ce service est populaire auprès de plusieurs agriculteurs, randonneurs, chasseurs, plaisanciers et résidants en milieu rural, qui peuvent ainsi planifier certaines activités au quotidien.

« Je n’ai pas de téléphone cellulaire et j’ouvre souvent ma radio ou un walkie-talkie pour écouter la météo plutôt que de me brancher sur le Web. De plus, lorsqu’on se trouve en forêt, les cellulaires ne fonctionnent pas bien », mentionne-t-il.

Barbara Delisle, gestionnaire principale des systèmes de diffusion pour Environnement et Changement climatique Canada, confirme qu’une consultation est en cours – notamment sur le territoire desservi par LA PENSÉE – sur l’avenir de Radio-Météo Canada.

« L’application mobile et le site Web sont déjà très populaires. Et on peut aussi bénéficier de messages téléphoniques. Ce sont des moyens simples et conviviaux d’être informés en tout temps. Ce n’est pas impossible, par ailleurs, qu’on maintienne en place la fréquence radio si la demande le justifie. Nous consultons entre autres les maires de plusieurs municipalités. Une décision devrait être prise d’ici les prochains mois », dit-elle.

Mme Delisle invite la population à visiter le www.meteo.gc.ca pour en savoir plus sur les alternatives à Radio-Météo Canada.

image