14 juillet 2021
Agrandissement du parc du Mont-Orford
Racine dit non à l’expropriation de deux résidences
Par: Alain Bérubé

Christian Massé

La Municipalité de Racine a fermement refusé l’expropriation potentielle de deux résidences situées sur le chemin Flodden, en lien avec le projet d’agrandissement du parc du Mont-Orford.

Publicité
Activer le son

La décision a été prise lors d’une séance du conseil municipal, devant une vingtaine de citoyens qui ont accueilli avec joie le verdict.

Ce projet, qui pourrait voir le jour en 2023, est piloté par la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ). Deux propriétaires du chemin Flodden ont été joints par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

«  L’objectif du Ministère est d’implanter un stationnement, d’abord prévu pour 20 places mais qui est finalement devenu pour une soixante d’espaces. Les deux propriétaires ont refusé la proposition. La Municipalité a reçu une demande d’expropriation d’une partie des terrains, mais c’est hors de question », souligne le maire Christian Massé.

Ce dernier mentionne que les audiences publiques sur l’agrandissement de ce parc national devraient avoir lieu l’an prochain. La pandémie a retardé le processus de deux ans.

« La possibilité de passer par le chemin Miller avait été aussi envisagée. Il faudra évaluer d’autres alternatives, dont le lac La Rouche qui pourrait accueillir les visiteurs », conclut-il.

La Municipalité de Racine pourrait faire appel à la MRC du Val-Saint-François afin de l’appuyer dans cet épineux dossier, tel que suggéré par un des deux propriétaires visés, soit Michel Bergeron.

image