18 septembre 2019
Élections fédérales
Plusieurs candidats déjà confirmés dans Saint-Hyacinthe-Bagot
Par: La Pensée de Bagot

C’est fait, la campagne électorale fédérale est officiellement lancée. Le premier ministre Justin Trudeau a rendu visite à la gouverneure générale Julie Payette le 11 septembre pour lui demander de dissoudre le 42e Parlement. D’un océan à l’autre, le scrutin en vue de former le prochain gouvernement se déroulera le 21 octobre.

Une courte campagne électorale de 40 jours vient donc de s’amorcer au pays ainsi que dans le comté de Saint-Hyacinthe–Bagot où la députée sortante du NPD, Brigitte Sansoucy, tentera d’obtenir un deuxième mandat pour elle et un troisième consécutif pour sa formation politique.

Pour l’instant, ses adversaires déclarés sont le libéral René Vincelette, le conservateur Bernard Barré, le bloquiste Simon-Pierre Savard-Tremblay, Sabrina Huet-Côté, du Parti vert, Jean-François Bélanger, du Parti populaire du Canada et Maxime Rouleau, du Parti Rhinocéros. L’échéance pour soumettre un acte de candidature est 21 jours avant le jour de l’élection à 14 h, heure locale.

Lors du dernier scrutin, ils avaient été pas moins de six candidats à se faire la lutte dans le comté, dont un candidat indépendant.

On avait alors assisté à une lutte de tous les instants entre Mme Sansoucy et René Vincelette lors du dépouillement des bureaux de vote. La première avait reçu l’appui de 15 578 électeurs (28,7 %) comparativement à 14 980 votes (27,6 %) pour le second. Le candidat du Bloc québécois avait aussi bien fait avec 13 200 votes (24,3 %). En quatrième position, le journaliste retraité Réjean Léveillé avait attiré 9098 appuis (16,7 %) du côté du Parti conservateur du Canada.

Aux élections du printemps 2011, Marie-Claude Morin du NPD (26 870 votes) avait défait facilement la députée bloquiste sortante, Ève-Mary Thaï Thi Lac (12 651 votes), portée par la vague orange qui avait fait élire 58 députés sur une possibilité de 75 au Québec.

Au moment de la dissolution du Parlement, le portrait était le suivant à la Chambre des communes : le Parti libéral du Canada comptait 177 sièges, le Parti conservateur 95 sièges et le NPD 39 sièges. Le Bloc québécois y occupait 10 sièges et le Parti vert deux sièges. Le nouveau Parti populaire du Canada comptait un siège, celui occupé par Maxime Bernier, tout comme la Fédération du Commonwealth coopératif (FCC). On y retrouvait aussi huit députés indépendants et cinq sièges vacants.

Au Québec, les libéraux comptaient 40 députés, le NPD 14, les conservateurs 11, les bloquistes 10 et le Parti populaire 1. Un député indépendant et un siège vacant complètent le tableau.

Au cours des prochaines semaines, LAPENSÉE vous présentera les candidats ainsi que les enjeux qui meubleront la prochaine campagne dans le comté.

image