20 février 2020
Activité à Valcourt aujourd'hui
Persévérance scolaire: des gestes qui font la différence
Par: Alain Bérubé

Le manufacturier de pièces automobiles Verbom croit à la réussite éducative et à la persévérance scolaire. On voit ici Nathalie Savard, responsable des Ressources humaines/Santé et sécurité au travail, en compagnie de Nikolas Bélanger, étudiant-concepteur, et Kim Leblond, conseillère en développement des compétences.

La Table estrienne de concertation interordres en éducation (TECIÉ) et le projet Partenaires pour la réussite éducatif en Estrie (PRÉE) ont lancé conjointement, lundi, à Sherbrooke, la 11e édition des Journées de la persévérance scolaire en Estrie. La région du Val-Saint-François participe activement à cette campagne annuelle, qui battra son plein à travers le Québec jusqu’au 21 février.

« Cette année, la campagne souligne l’importance de la relation entre l’adulte et le jeune. En posant de simples gestes, nous pouvons tous former un duo avec un jeune. Que ça soit en l’encourageant, en lui tendant la main, en soulignant ses bons coups, en l’aidant à s’organiser, en lui apprenant la patience, en lui partageant la culture ou encore en l’éveillant, c’est à la portée de tous de poser des gestes « plus » pour sa réussite éducative, et ce, à tout moment dans son parcours », mentionne le projet PRÉE par voie de communiqué.

Nathalie Savard, responsable des Ressources humaines/Santé et sécurité au travail chez Verbom, croit grandement à l’importance de bien préparer la relève alors que la pénurie de main-d’œuvre menace plusieurs entreprises.

« Plusieurs étudiants travaillent chez nous durant le week-end, ce qui leur donne une très belle occasion d’apprendre leur métier pour ainsi décrocher un emploi ici par la suite, avec déjà beaucoup d’autonomie.

On offre aussi des stages qui permettent d’acquérir une belle expérience. Nous participons régulièrement à des salons d’emploi et à des visites dans les écoles pour ainsi démontrer aux jeunes qu’il y a un bel avenir dans des entreprises comme la nôtre », soutient-elle.

Mme Savard fait valoir que la formation professionnelle permet d’obtenir des emplois de qualité, avec de très bonnes conditions de travail.

« Nous croyons fortement à la relève locale. Il faut faire confiance en l’avenir », résume-t-elle.

Le Réseau québécois pour la réussite éducative a dévoilé récemment les résultats d’un sondage Léger. Cet organisme mentionne que les employeurs ont à cœur la réussite éducative, mais doivent poser encore plus d’actions concrètes en ce sens.

« Le territoire regroupant l’Estrie et la Montérégie fait cependant bonne figure puisque qu’une plus grande proportion des employeurs sondés affirme donner systématiquement des encouragements à persévérer, soit 43 % contre 31 % dans l’ensemble du Québec », indique le projet PRÉE.

Activités spéciales

Le concours « Mon boss c’est le meilleur! » s’adresse aux jeunes Estriens de 13 ans et plus qui occupent un emploi pendant leurs études. Ils peuvent mentionner, au www.monbossestrie.ca, de quelle manière leur employeur les appuie dans leur conciliation études-travail.

Une activité de reconnaissance des persévérants aura lieu ce jeudi 20 février, à l’École de la Chanterelle de Valcourt. Une rencontre est prévue avec chaque cycle de cette école à l’agora (place publique). Trois élèves par classe recevront un certificat et un objet de la persévérance scolaire.

Le porte-parole des Journées de la persévérance scolaire pour l’ensemble du Québec est Laurent Duvernay-Tardif, joueur de football professionnel pour les Chiefs de Kansas City.

Pour en savoir davantage sur les Journées de la persévérance scolaire: JPSEstrie.ca.

image