9 juin 2021
Gel nocturne à la fin mai
Pas de vin produit au Domaine du Cap cette année
Par: Alain Bérubé

Zoé Bisaillon et Nicolas Baron, propriétaires du Domaine du Cap, ne pourront pas produire de vin cette année à cause du gel survenu durant la nuit, à la fin mai. (photo gracieuseté Nicolas Baron)

Le Domaine du Cap, à Acton Vale, ne pourra pas produire de vin cette année. Un gel survenu durant trois nuits consécutives, à la fin mai, a fait perdre pratiquement toute la récolte du vignoble valois.

Publicité
Activer le son

Du 27 au 30 mai, le mercure est descendu à moins 3 degrés Celsius pendant la nuit.

« C’est bien sûr pour nous une véritable catastrophe. On a sauvé à peine 2 % de notre récolte de 2021 », déplore le copropriétaire Nicolas Baron.

L’équipe du Domaine du Cap a pourtant tout fait pour éviter le pire.

« Nous avions allumé des feux et nous avons utilisé notre tour à vent. Mais le froid a rapidement fait des ravages », commente M. Baron.

Ce dernier mentionne toutefois qu’il y aura du vin à vendre cet été, soit le millésime 2020.

« Heureusement, le reste de nos activités de production va très bien. Aucune assurance récolte n’est prévue pour les vignerons. On aurait eu le droit d’acheter du raisin en provenance d’autres vignobles du Québec, pour la même quantité que la production de nos raisins, mais ce serait bien sûr impossible à moins que le Régie des Alcools n’accorde une dérogation extraordinaire aux vignobles durement touchés », lance-t-il.

Les deux autres vignobles du territoire joints par LA PENSÉE s’en sont mieux tirés dans les circonstances.

Au Vignoble Le Coteau des Artisans, à Béthanie, la température a baissé à moins 1,7 degré Celsius dans les nuits du 28 et du 29 mai.

« Nous avons réussi à sauver une partie du vignoble, mais pas la totalité. Nous verrons d’ici deux semaines comment nos vignes vont rebondir, mais les vignes hybrides ont un bourgeon secondaire assez fructifère. Il est certain que nous aurons moins de raisins cette année, mais nous aurons quand même une production », affirme la copropriétaire Karine Lamoureux.

Christian Dubois, fondateur du Vignoble Côte de Champlain, à Saint-Théodore-d’Acton, est heureux d’avoir pu éviter les désagréments causés par le gel.

« Comme notre coteau est davantage en hauteur, la température est plus haute qu’ailleurs en région. Le mercure n’est pas descendu sous la barre du zéro degré Celsius. Et la technique du dégagement d’air a également été très utile », dit-il.

image