17 septembre 2020
À la tête d'une ferme familiale à Saint-Valérien-de-Milton
Olivier Bernier mise sur la qualité et la sauvegarde de l’environnement
Par: Alain Bérubé

Olivier Bernier

Une ferme où l’environnement, la qualité et le bien-être des animaux sont en tête de liste. Olivier Bernier, propriétaire de la ferme Le Savoir de nos ancêtres à Saint-Valérien-de-Milton, prône avec fierté le principe d’agriculture éthique.

Publicité
Activer le son

Après avoir songé à des études en archéologie et en histoire, l’agriculteur âgéde 24 ans a décidé il y a sept ans de poursuivre ses études à l’ITA de Saint-Hyacinthe pour ensuite reprendre les rênes de la ferme familiale de septième génération, qui date de plus de 150 ans.

« Lors de mes études à l’ITA, je croyais déjà aux principes d’autosuffisance alimentaire et de respect de l’environnement. Et plus que jamais, les valeurs éthiques sont à la base de mon travail. En plus de produire sur place le maïs et le foin pour mes animaux, j’essaie autant que possible de limiter l’usage des pesticides et des antibiotiques », déclare Olivier Bernier.

Alors que son père priorisait l’élevage des porcs, Olivier a choisi de diversifier sa production. Les moutons représentent une bonne partie de l’élevage, mais on retrouve également à la ferme des pintades, des poules pondeuses, des poulets, des dindons et des chèvres.

« Un de mes enseignants à l’ITA, Ibrahim Issoufou, a été pour moi un véritable mentor. J’ai grâce à lui confirmé mes valeurs liées à l’agriculture, dont la recherche de la qualité avant la quantité. Il faut bien sûr travailler plus fort, mais je suis très heureux d’aller dans cette direction », soutient le jeune agriculteur.

Olivier Bernier espère, dans un avenir rapproché, gagner sa vie entièrement à partir de la production de sa ferme. Avec l’aide de son frère Jonathan, qui œuvreen tant qu’investisseur, il a bon espoir d’atteindre son but.

« J’ai des produits disponibles dans des points de vente à Montréal. Et par le biais d’Internet, je peux livrer dans la région plusieurs produits provenant de la ferme. Ça s’annonce vraiment très bien. La plateforme L’Arrivage permet d’agrandir mon réseau et ainsi faire progresser mon entreprise », affirme-t-il.

Olivier Bernier se réjouit d’ailleurs de constater que l’achat local est en hausse, particulièrement au cours des derniers mois à la suite de la pandémie de COVID-19.« Les mentalités changent peu à peu et c’est très positif. Je suis très heureux que mon approche, qui est un véritable retour aux sources, puisse toucher de plus en plus de gens », conclut-il.

image