3 août 2022
Cérémonie de clôture des Jeux du Québec
Morgane Breault: porte-drapeau pour la région Richelieu-Yamaska
Par: Annie Gagnon

Morgane Breault a eu la chance d’être porte-drapeau de la région Richelieu-Yamaska lors de la cérémonie de clôture des 55e Jeux du Québec. Photo gracieuseté

Morgane Breault a eu la chance d’être porte-drapeau de la région Richelieu-Yamaska lors de la cérémonie de clôture des 55e Jeux du Québec. Photo gracieuseté

Du 22 au 30 juillet, la Ville de Laval a vibré au rythme de jeunes athlètes venus participer à la 55e finale des Jeux du Québec. Même si les athlètes de la région défendant les couleurs de Richelieu-Yamaska ne sont pas montés sur le podium, une d’entre elles s’est distinguée en étant nommée porte-drapeau des cérémonies de clôture, soit la volleyeuse valoise Morgane Breault.

Publicité
Activer le son

La pandémie et ses restrictions ont mis sur pause plusieurs événements, dont la tenue des Jeux du Québec. D’abord prévue à l’été 2020, la 55e Finale des Jeux a finalement eu lieu au cours des deux dernières semaines. C’est pour cette raison Morgan Breault, 18 ans, a pu prendre part à l’événement.

« Mes Jeux ont été une expérience inoubliable dans ma carrière de joueuse de volleyball. Surtout que j’ai été chanceuse de pouvoir y participer. Ça m’a permis de sortir de ma zone de confort, d’apprendre à connaître de nouvelles coéquipières et d’apprendre à jouer ensemble en si peu de temps. Je crois que le plus important, c’est la chimie que j’ai créée avec ces filles et non notre positionnement dans la compétition », explique Morgane Breault.

D’abord sélectionnée avec deux autres athlètes de la région pour être porte-drapeau, Morgane a été le choix final des missionnaires et des entraîneurs. Son esprit sportif, son expérience ainsi que son intensité sur le terrain sont quelques-uns des points soulignés par la délégation pour expliquer ce résultat.

« Je suis une battante et une personne rassembleuse qui ne laisse jamais une coéquipière à l’arrière du groupe. En tant que vétérane, j’ai eu un grand rôle à jouer dans l’esprit sportif de mon équipe et je suis bien fière que nous ayons remporté la bannière de l’esprit sportif. Lorsqu’on m’a appris que je serais porte-drapeau, j’étais tellement contente d’avoir été choisie et en même temps, tellement sous le choc. Je ne me doutais de rien, mais je suis fière d’avoir eu ce privilège », mentionne la jeune joueuse des Lauréats de Saint-Hyacinthe.

Une expérience mémorable

Huit athlètes des environs d’Acton Vale ont pris part à ces 55e Jeux et, même s’ils ne sont pas revenus avec des médailles au cou, des souvenirs impérissables se sont formés pour eux.

« J’ai aimé pouvoir pratiquer mon sport (soccer) chaque jour, d’être en groupe tout le temps et de pouvoir créer des liens forts avec les autres filles. Je vais me souvenir longtemps de l’ambiance dans la chambre et sur le terrain, des encouragements des parents, de la fierté de nos entraîneurs et de l’extraordinaire tournoi que j’ai fait et la cérémonie de fermeture des Jeux. J’ai fait des rencontres formidables et j’ai créé des amitiés que je ne vais jamais oublier. Finalement, ma participation m’a permis de nouvelles ouvertures pour mon avenir dans le soccer en plus de pouvoir montrer mon potentiel. En plus, étant donné que j’ai présentement 12 ans, je serai éligible pour les prochains Jeux, dans le U14 », a témoigné Abilisa Bélair, une athlète en soccer de Saint-Nazaire d’Acton.

image