4 mars 2020
Décédé samedi à l'âge de 86 ans
Marcel Chagnon, un fervent défenseur du monde agricole
Par: Alain Bérubé

En 2015, Marcel Chagnon était tout sourire alors qu’il avait obtenu le prix « Coup de cœur » lors du Gala des Agristars.

Producteur laitier et de grains à Acton Vale, Marcel Chagnon a été une figure marquante de l’agriculture, en plus de s’être impliqué avec cœur en politique municipale. Ce bâtisseur, qui a rendu l’âme samedi à l’âge de 86 ans, a laissé sa marque par son dévouement et sa détermination.

M. Chagnon a été conseiller municipal de 1975 à 1981, pour ensuite devenir maire de la paroisse de Saint-André de 1981 à 1997. Il a œuvré comme préfet de la MRC d’Acton de 1989 à 1997.

En compagnie de sa conjointe Marguerite Bernier, M. Chagnon s’est lancé en agriculture en 1966 pour ainsi exploiter la ferme laitière familiale M.R. Chagnon, située sur le 2e Rang. Une sixième génération s’est associée à l’entreprise familiale, avec 170 vaches et des grandes cultures sur des terres de 700 hectares.

Durant les années 70, M. Chagnon a contribué à faire le pont entre l’Union catholique des cultivateurs (UCC) et l’Union des producteurs agricoles (UPA). Il a travaillé à la mise sur pied des syndicats de base.

« Sa plus grande réalisation a été la mobilisation et les gains résultant de son leadership dans le dossier de la protection des activités agricoles », mentionne l’UPA de la Montérégie dans un communiqué de presse.

M. Chagnon a entre autres été président du comité de la vie syndicale au sein de la fédération régionale de l’UPA durant 20 ans, en plus de s’engager dans le développement des syndicats spécialisés au début des années 1980.

« Durant toutes ses années au sein de l’UPA, M. Chagnon a travaillé à la promotion de l’action collective en agriculture. Sa capacité d’analyse, sa connaissance des dossiers, l’efficacité de ses actions, son écoute attentive et le respect des gens lui ont permis de trouver des solutions à différentes problématiques », affirme Christian St-Jacques, président de l’UPA de la Montérégie.

René Chagnon, qui a pris la relève à la direction de la ferme familiale, retient le côté pacifique et rassembleur de son père Marcel.

« C’était un grand conciliateur, qui recherchait toujours les solutions et non les problèmes. En tant qu’agriculteur, il était capable de passer par-dessus les pépins et adorait son métier. Et c’était un père extraordinaire, qui a élevé avec Marguerite une magnifique famille de sept enfants. Marcel aurait toujours voulu en faire plus, que ça soit au niveau politique ou agricole, mais selon moi, il laisse un très bel héritage par son travail soutenu et sa passion », affirme-t-il.

Lorsqu’il a remporté le Prix « Coup de cœur » au Gala des Agristars, en 2015, Marcel Chagnon a commenté son implication dans le monde de l’agriculture.

« Ce que les gens ont retenu de mon engagement au sein de l’UPA, c’est ma volonté de protéger les activités agricoles et les travailleurs en général. On dit également que j’étais un habile négociateur. Une chose est sûre, j’étais toujours très bien préparé et je savais écouter les gens. Chaque détail était important », confiait-il à LA PENSÉE.

En 1999, Marcel Chagnon commentait sa vie d’agriculteur, dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe, après avoir obtenu le titre de Commandeur de l’Ordre du mérite agricole du Québec.

« Je suis heureux dans ce que je fais, parce que je pratique l’agriculture, je marche dans mes champs et j’aime toujours autant les animaux », disait-il.

Les funérailles de M. Chagnon seront célébrées ce samedi 7 mars, à 11 h, en l’église Saint-André d’Acton.

image