28 octobre 2020
Installation et câblage de systèmes automatisés
Lucas St-Amant, un jeune entrepreneur fonceur et motivé
Par: Alain Bérubé

Lucas St-Amant

Que ça soit par exemple au Saguenay Lac-Saint-Jeanou en Ontario, Lucas St-Amant a réussi à faire sa marque après seulement un an en tant qu’entrepreneur. Ce spécialiste en automatisation industrielle, âgé à peine de 25 ans d’Acton Vale, met à profit son caractère fonceur et son souci du travail bien fait.

Publicité
Activer le son

En octobre 2019, Lucas St-Amant a lancé Services LSA Automatisation, une entreprise proposant des services d’installation, de câblage et de configuration de panneaux de contrôle, ainsi que de maintenance industrielle.

« Après avoir étudié en automatisation industrielle à Longueuil,j’ai travaillé chez Bectrol, à Saint-Hyacinthe. J’ai pu ainsi établir un réseau de contacts et avec les conseils de Sylvain Marcotte, un chargé de projet pour Qualtech, j’ai décidé de me lancer en affaires. C’est une surprise pour moi, car jamais au départ je m’attendais à avoir ma propre entreprise, surtout aussi jeune », affirme-t-il.

Lucas soutient que Services LSA Automatisation connaît un très bon départ.

« La pénurie actuelle de main-d’œuvre joue en ma faveur. De plus en plus d’entreprises investissent en automatisation pour leur lignes de production », souligne-t-il.

Parmi les clients de l’entreprise, mentionnons la laiterie Fairlife à Peterborough, Yogourts Liberté à Saint-Hyacinthe et la Fromagerie Saint-Laurent à Saint-Bruno (près d’Alma). Lucas a par ailleurs gardé des liens avec Bectrol, en plus d’avoir établi un partenariat avec Qualtech.

« Et d’autres projets sont surla table, dont Stotidakis, un producteur ontarien bien connu pour ses fromages de chèvre et son yogourt. Je prévois d’ailleurs pour bientôt le recrutement d’un employé à plein temps afin de m’épauler ainsi que d’une secrétaire à temps partiel. La pandémie n’a pas vraiment ralenti mes activités et la vitalité du secteur agroalimentaire m’aide vraiment beaucoup », dit-il.

Lucas St-Amant est très confiant quant à l’avenir de sa compagnie.

« J’espère inspirer d’autres jeunes entrepreneurs, en plus de décrocher des contrats dans la région d’Acton Vale », conclut-il.

 

 

image