9 mars 2018
Viande bovine
Les producteurs veulement augmenter la production de 50 % d’ici 2025
Par: Alain Bérubé
Les Producteurs bovins du Québec lancent une campagne afin d’augmenter les ventes de la viande de boeuf. On voit ici Jean Marc-Ménard, président pour l’organisme en Montérégie-Est ainsi que Jocelyn Grenier, propriétaire d’une ferme de Sainte-Christine, et sa fille Audrey.

Les Producteurs bovins du Québec lancent une campagne afin d’augmenter les ventes de la viande de boeuf. On voit ici Jean Marc-Ménard, président pour l’organisme en Montérégie-Est ainsi que Jocelyn Grenier, propriétaire d’une ferme de Sainte-Christine, et sa fille Audrey.

Avec une baisse marquée des ventes depuis dix ans, les Producteurs bovins du Québec veulent renverser la vapeur. Dans leur plan de développement 2018-2025, l’objectif est clair: augmenter la production d’au moins 50 %.

C’est lors d’une rencontre de presse à Sainte-Christine que les Producteurs bovins de la Montérégie-Est ont dévoilé les grandes lignes de cet ambitieux plan de développement.

L’organisme, qui veut mettre sur pied un important plan de marketing, mentionne que plus de 1900 fermes oeuvrent en production bovine à travers la Montérégie. Au Québec, les ventes totalisent environ 1 milliard de dollars.

« La production bovine québécoise a vécu d’importants défis dans la dernière décennie. Les producteurs de la région et du Québec en entier souhaitent la relancer. Depuis 2008, les ventes ont diminué de 35 % et nous souhaitons changer cette tendance », soutient le producteur laitier Jean-Marc Ménard, également président de l’organisme et maire de Sainte-Christine.

Ce dernier affirme que l’augmentation du volume de ventes assurera une industrie agricole prospère et durable en région, avec des fermes qui pourront davantage faire face aux fluctuations du marché tout en étant encore plus compétitives.

« Les producteurs souhaitent s’adresser encore plus aux consommateurs québécois afin de faire valoir que nous continuons d’être soucieux de leurs besoins et de leurs exigences. Les fermes bovines d’ici répondent d’ailleurs aux plus hauts standards en Amérique du Nord, en termes de bien-être animal et de respect de l’environnement », soutient M. Ménard.

Le président des Producteurs bovins de la Montérégie-Est ajoute que la relève fait également partie des priorités. Les programmes de mentorat, qui donnent un coup de main aux transferts d’entreprises à de nouveaux agriculteurs, sont un exemple d’initiatives à préconiser.

« Nous voulons miser sur des créneaux tels le veau de lait, le veau de grain certifié et la mise en marché à la ferme de boeuf québécois dans différentes communautés. Les consommateurs souhaitent de plus en plus connaître la provenance de leurs aliments », déclare M. Ménard, ajoutant que tout cela devra se réaliser de concert avec le gouvernement du Québec.

Jocelyn Grenier, propriétaire de la ferme qui a accueilli le point de presse, approuve avec enthousiasme l’approche des Producteurs bovins du Québec.

« On s’en sort quand même très bien à la ferme, mais tant mieux si la qualité de la production sera mise en avant-plan. Les producteurs travaillent très fort afin d’en arriver à ce résultat et la viande de boeuf demeure un excellent choix », allègue-t-il.Pri

image