17 avril 2019
Abolition demandée pour les horaires de faction
Les paramédics d’Acton Vale perdent patience
Par: Alain Bérubé

Les paramédics de Dessercom, à Acton Vale, continuent de réclamer l’abolition immédiate des horaires de faction pour la MRC d’Acton et Saint-Valérien-de-Milton.

Les paramédics de Dessercom, à Acton Vale, continuent de réclamer haut et fort, après plusieurs années d’attente, l’abolition des horaires de faction pour la MRC d’Acton et Saint-Valérien-de-Milton. Ils espèrent que l’arrivée de la Coalition avenir Québec au pouvoir fera bouger les choses en leur faveur.

Le Syndicat des ambulanciers d’Acton Vale rappelle que les paramédics doivent attendre à la maison les appels d’urgence 24 heures sur 24, durant sept jours consécutifs, pour devoir y répondre le plus rapidement possible.

« Cette mesure, imposée il y a 30 ans, devait être temporaire. Et ici, c’est encore moins évident, car on n’a aucun hôpital à proximité. Il faut se rendre à Saint-Hyacinthe, Granby ou Drummondville. On souhaite assurer la sécurité des citoyens le mieux possible et les horaires de faction doivent être abandonnés dès maintenant », soutient Michaël Bédard, délégué syndical de la Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec (FTPQ-FTQ).

M. Bédard souligne que, depuis un an et demi, les services ambulanciers de Cowansville et de Waterloo ne sont plus soumis aux horaires de faction.

« Nous sommes en contact avec le gouvernement afin de faire débloquer le dossier. Durant la campagne électorale provinciale, l’automne dernier, le député de Granby et responsable de l’Estrie, François Bonnardel, avait appuyé les paramédics, affirmant qu’ils doivent faire partie de la solution afin que le système de santé soit encore plus efficace. J’espère que nos demandes seront finalement considérées avec sérieux », mentionne-t-il.

Le député de Johnson, André Lamontagne, croit qu’un dénouement positif pour les paramédics est possible si les critères sont respectés.

« Le ministère de la Santé et des Services sociaux étudie la charge de travail du personnel ambulancier dans toutes les zones du Québec, y compris celle d’Acton Vale. Ma collègue ministre Danielle McCann est ouverte à transformer les horaires de faction dans les situations où les données cliniques et objectives du ministère en démontrent la nécessité.

Selon les données officielles du MSSS pour l’année financière 2016-2017, l’horaire de faction d’Acton Vale a un taux d’utilisation de 94 % sur 28 heures par semaine. Il n’est donc pas admissible pour le moment à une transformation vers un horaire à l’heure. Si les données 2017-2018 et 2018-2019 justifient un besoin de rehaussement de la couverture, le MSSS procèdera à la transformation dès que les budgets lui permettront de le faire », affirme-t-il.

M. Bédard affirme que les paramédics d’Acton Vale maintiennent une moyenne de plus de 35 heures par semaine.

« Nous dépassons les normes minimales depuis plusieurs années et j’ai bon espoir que le gouvernement répondra prochainement à nos attentes », conclut-il.

image