5 août 2020
D-Gel
Les nouveaux dirigeants misent sur la croissance à Acton Vale
Par: La Pensée de Bagot

Depuis 2018, D-Gel compte une nouvelle équipe dirigeante qui a bien l’intention de faire grandir la compagnie à Acton Vale.

Un nouveau groupe d’investisseurs est aux commandes de l’entreprise D-Gel, installée depuis plus de 40 ans à Acton Vale et spécialisée dans la fabrication et la distribution d’articles de sport, comme leurs fameuses balles orange de dek hockey.

Publicité
Activer le son

Déjà actifs dans cette industrie, les nouveaux actionnaires sont regroupés sous la société Sugi Sports, dont le siège social est à Terrebonne, et qui commercialise la marque Knapper, un autre nom bien connu dans le monde du dek hockey.
En fait, la nouvelle direction est déjà en place depuis 2018, a expliqué en entrevue à LA PENSÉE l’un des partenaires impliqués, Patrick Bazinet, un avocat d’affaires d’origine maskoutaine. L’équipe dirigeante se compose également de Louis-Martin Beauséjour, président et designer, Donald Audette, ancien joueur des Canadiens, et Jean-François Di Iorio, représentant de la compagnie sur le terrain.

Ce qui manquait à leur entreprise, c’était des installations comme celles de D-Gel à Acton Vale, a indiqué M. Bazinet pour expliquer cette acquisition. À l’origine compétitrices, Knapper et D-Gel sont donc maintenant commercialisées par le même groupe, mais une « réflexion sur l’avenir de la marque » est en cours, a informé Patrick Bazinet.

Maintenant bien implantée à Acton Vale, l’entreprise est là pour rester, et même pour s’agrandir, a-t-il souhaité. « On est là pour bâtir », a-t-il affirmé.

Depuis l’acquisition, les anciens hauts dirigeants sont partis, mais le personnel sur le plancher a été conservé, a soutenu M. Bazinet. « Ce sont de bons employés. Nous sommes déjà attachés à eux », a-t-il exprimé, disant croire que c’est bien réciproque.

En mode relance

Comme bien des entreprises, le défi est présentement de repartir la machine après avoir connu un ralentissement important en raison de la pandémie. Normalement, c’est au printemps que les ligues vont s’équiper pour leur saison, mais ces derniers mois, ce sont plutôt les reports et les annulations de commandes qui se sont accumulés.

« Ça repart tranquillement, mais ce n’est pas encore à 100 % », a reconnu Patrick Bazinet, qui dit espérer rappeler tous ses salariés le plus rapidement possible. Sugi Sports emploie environ huit personnesà Acton Vale et compte au total une vingtaine d’employés.

L’avocat dit vouloir miser sur l’innovation pour propulser l’entreprise plus loin. « À l’automne, nous avons conçu notre propre machine pour injecter le liquide directement dans les balles orange [une opération nécessaire pour limiter le rebond de la balle] », a-t-il rapporté, alors qu’auparavant, les acheteurs devaient s’en charger manuellement, une tâche fastidieuse pour les gros volumes.

Du côté de Knapper, un nouveau casque 50 % plus léger qu’un casque de hockey sur glace a aussi été commercialisé spécialement pour le dek hockey. « Nos nouveaux produits sont bien accueillis », s’est réjoui Patrick Bazinet, ajoutant qu’il veut aussi se tourner vers d’autres sports. L’acquisition de D-Gel ouvre par exemple la porte aux marchés du ballon-balai et de la ringuette.

Un autre volet développé récemment est celui de la commercialisation des surfaces de jeu. L’entreprise a par exemple participé au récent projet d’aménagement d’un terrain de dek hockey à l’École secondaire Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe. Avec la montée en popularité de ce sport, Patrick Bazinet se dit bien confiant de pouvoir continuer à faire croître l’entreprise et à innover, et ce sera en partie directement depuis les installations d’Acton Vale.

image