15 juillet 2019
Le 17 août au centre Toxi-co-Gîtes
Les hommes forts de retour à Upton
Par: Alain Bérubé

Après un an d’absence, la crème des hommes forts canadiens sera au rendez-vous le samedi 17 août au centre Toxi-co-Gîtes d’Upton, lors de la journée « La force de l’entraide ». (photo archives)

Après un an d’absence, les hommes forts seront de retour à Upton cet été. Le centre de traitement en dépendances Toxi-co-Gîtes présentera « La force de l’entraide » le samedi 17 août, dès 13 h, avec plusieurs des meilleurs compétiteurs au Canada.

Les participants à cette épreuve du Circuit des hommes forts tenteront de vaincre les records canadiens en cours. Jean-François Caron – couronné huit fois champion canadien -, Jimmy Paquet et Karl Hjelholt seront notamment à surveiller.

« L’an dernier, on a pris une pause pour se consacrer à d’autres activités. C’est avec plaisir que nous ramenons cette belle activité de financement, qui attire habituellement au moins 400 spectateurs. Le Valois Mike Saunders, qui a brillé sur le scène mondiale des hommes forts et qui a toujours été associé à La force de l’entraide, collaborera à l’édition 2019 », affirme Bruno Dadamo, directeur général de Toxi-co-Gîtes.

Le centre uptonais espère ainsi amasser plus de 10 000 $ grâce à cette journée remplie de sensations fortes. L’argent sera réinvesti dans des projets reliés à la thérapie et aux sports.

« On a déplacé notre compétition au mois d’août afin d’être moins en concurrence avec d’autres événements estivaux. J’ai confiance que ce sera un grand succès, car le calibre sera très relevé. C’est pour toute la famille et il y aura sur place une cantine et des jeux gonflables. On invite même les joueurs de baseball et de soccer mineur de la région à venir remplir les gradins avec leurs chandails afin de mettre encore plus d’ambiance », déclare Bruno Dadamo.

Le directeur du centre Toxi-co-Gîtes rappelle l’importance de cet établissement en région.

« Nous accueillons plus de 400 personnes par année, dont une centaine en tant que résidents. Nos programmes durent en moyenne de six à huit mois, avec comme but de vaincre des dépendances à l’alcool, aux drogues et aux médicaments, pour ainsi reprendre le contrôle sur leur vie. Notre équipe en place accomplit de véritables petits miracles et j’espère que nous serons là encore longtemps, car les besoins sont importants », conclut M. Dadamo.

image