16 décembre 2020
Club de ski de fond jeunesse
Les fondeurs valcourtois sont à l’entraînement
Par: Annie Gagnon

Les entraîneurs et les fondeurs du Club de ski de fond jeunesse de Valcourt ont profité de la première neige pour mettre leurs apprentissages en pratique.

Sur le bitume ou sur la neige, le Club de ski de fond jeunesse de Valcourt est toujours en action. Avec un nombre record de 35 inscriptions, le défi était grand pour l’organisation qui a su trouver des solutions gagnantes pour maintenir le rythme, malgré la pandémie.

Publicité
Activer le son

Des cours du samedi matin au volet sport-études avec l’école la Chanterelle, ce sport hivernal est en excellente santé à Valcourt et ses environs.

Toujours en constante ébullition pour mousser le sport de glisse dans la région, les membres du conseil d’administration du Club de ski de fond jeunesse de Valcourt et leur entraîneur-chef Danny Sanders ont lancé le volet sport-études en collaboration avec l’école primaire La Chanterelle.

« Nous avons la chance de pouvoir compter sur Danny qui, en plus d’être notre entraîneur-chef, est enseignant en éducation physique à La Chanterelle. Avec sa collaboration et celle des enseignants, le volet ski de fond a été instauré à l’école primaire il y a deux ans. D’abord en place pour un entraînement d’une journée, Danny a dû ajouter une autre journée pour répondre à la demande croissante de cette saison. Il y a donc 21 élèves de l’école qui pratiquent une heure et demie de ski de fond au cours de leur semaine d’école. C’est vraiment encourageant de voir l’attrait des jeunes pour le ski de fond », indique Anick Dalpé, responsable des communications.

Parallèlement à ce volet, l’organisation valcourtoise a vu ses inscriptions grimper alors que 22 élèves, dont huit font partie du sport scolaire, profitent des entraînements du samedi matin depuis la mi-octobre. Des fondeurs de Valcourt, du Canton de Valcourt, de Maricourt, de Racine, de Lawrenceville et de Sainte-Anne-de-la-Rochelle en font partie.

« Déjà, nous avions décidé de commencer notre saison plus tôt, en utilisant le ski sur roulettes. Nous avons aussi instauré des entraînements de musculation et d’endurance pour préparer nos jeunes à la saison qui débute habituellement après la période des Fêtes. En tombant en zone rouge, nous avons dû cesser les entraînements de groupe en gymnase, mais nous avons rapidement réorienté notre façon de faire et les cours ont pu se poursuivre à l’extérieur, de façon individuelle, dès que nous avons eu les autorisations nécessaires. », explique Mme Dalpé.

Cours individuels

Bien sûr, le fait d’offrir des cours en solo pour 22 élèves demande des ressources supplémentaires et une plage horaire plus grande.

Une fois de plus, les organisateurs ont trouvé une solution en engageant cinq entraîneurs et en étalant l’entraînement sur quatre heures.

« Le samedi, nous offrons des cours de 8 h à midi. Nos 22 skieurs peuvent ainsi profiter d’un entraînement personnalisé pour une heure. C’est vraiment génial pour nos jeunes, mais c’est aussi beaucoup plus coûteux que ce que nous avions prévu au budget. Nous ne pouvons pas refiler entièrement la facture aux parents. Dans les prochaines semaines, nous voulons solliciter les municipalités pour savoir si elles peuvent nous offrir une aide financière et nous voudrions également trouver quelques commanditaires. Nous sommes fiers d’avoir pu nous démarquer en ce temps de pandémie, alors nous souhaitons fortement avoir l’appui de différentes instances pour poursuivre notre objectif », conclut Mme Dalpé.

Les entraînements individualisés ont débuté à la mi-octobre avec des cours en ski sur roulettes.

 

 

 

image