1 décembre 2021
Grève illimitée à Acton Vale
Les employés de Beaulieu Canada perdent patience
Par: Alain Bérubé

Après avoir fait du piquetage les 15 et 19 novembre, les employés syndiqués de l’usine valoise de Beaulieu Canada en ont assez. Une grève illimitée a été déclenchée jeudi, à la suite de négociations infructueuses avec l’employeur.

Publicité
Activer le son

Les offres patronales présentées le 24 novembre – avec l’ajout de primes d’équipe et de fin de semaine – ont été rejetées à 64 % par les employés. Une rencontre en présence du conciliateur a eu lieu le lendemain, mais sans résultat.

Le rattrapage salarial incluant une rétroactivité et une augmentation de la contribution de l’employeur dans le paiement des primes d’assurance collective sont au cœur des discussions. En tout, 19 rencontres ont eu lieu entre la direction de l’usine et la partie syndicale.

« L’employeur proposait dans la dernière offre une augmentation salariale, mais réclamait en contrepartie une trentaine de postes dits polyvalents, ce qui affecterait considérablement les conditions de travail des salariés », commente le conseiller syndical Alexis Roy, qui œuvre à l’UES section locale 800 à la FTQ.

M. Roy confie à la PENSÉE que c’est bien sûr décevant, mais que le syndicat ne perd pas espoir.

« Nous sommes ouverts à la conciliation, mais on a décidé de déclencher la grève illimitée maintenant, car c’est fini le niaisage. La pression est sur l’employeur et on souhaite que ça bouge le plus rapidement possible », déclare-t-il.

Le représentant syndical Yves Trahan a récemment affirmé dans nos pages que depuis 2005, le salaire horaire moyen a augmenté de seulement 87 cents.

Beaulieu Canada, une entreprise spécialisée dans la confection de couvre-planchers, compte 187 travailleurs syndiqués.

La direction de l’usine ne souhaite pas commenter publiquement les négociations en cours.

image