15 décembre 2021
Convention collective signée prochainement
Les employés de Beaulieu Canada de retour au travail
Par: Alain Bérubé

Les employés de Beaulieu Canada sont de retour au travail depuis lundi, après 16 jours de grève. La nouvelle convention collective sera signée par les deux parties sous peu. (photo Beaulieu Canada)

En grève depuis le 25 novembre, les employés de l’usine Beaulieu Canada, située à Acton Vale, ont décidé de retourner au travail lundi.

Publicité
Activer le son

Une assemblée spéciale tenue vendredi après-midi, afin d’étudier l’offre déposée par le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, a permis de dénouer l’impasse. Les employés étaient sans convention collective depuis le 13 août.

« Les membres ont fait le choix d’entériner à 78 % l’offre d’hypothèse de règlement déposée par le conciliateur », annonce le conseiller syndical Alexis Roy, qui œuvre à l’UES section locale 800 à la FTQ.

M. Roy souligne que plus de 20 rencontres entre les deux parties ont été tenues auparavant. L’hypothèse de règlement avait été acceptée le 8 décembre par l’employeur et le syndicat, mais elle devait être entérinée par la majorité des 158 membres présents à l’assemblée de vendredi.

« Le convention collective est d’une durée de trois ans. Au cours des prochaines semaines, les textes de cette nouvelle entente seront signés et acheminés aux membres », mentionne-t-il.

L’employeur a consenti une hausse de salaire de 2,05 $ à 2,75 $ l’heure, selon l’ancienneté, pour la première année et de 2,75 % pour les seconde et troisième années de l’entente.

De plus, le syndicat a obtenu que la part de l’employeur dans le paiement des primes d’assurance collective soit augmentée de 10 %.

Les employés bénéficieront par ailleurs d’une prime de retour au travail au niveau salarial et d’une hausse des primes en cours (formateur, soir, nuit et fin de semaine).

L’employeur a obtenu de son côté l’introduction de plusieurs postes « polyvalents » pour pallier les mécanismes rigides de la convention collective, ainsi qu’un nouvel horaire pour l’expédition afin d’être en mesure de répondre aux fluctuations de la demande plus facilement.

« Des postes techniques ont été créés pour le département du touffetage, ce qui permettra d’assurer le maintien de personnel avec des qualifications précises sur les divers quarts de travail », mentionne Benoit Leclair, président de Beaulieu Canada.

M. Leclair ajoute que la nouvelle convention permet un rattrapage.

« On tire un trait sur le passé et on agit dès maintenant pour notre avenir afin de mieux positionner l’entreprise. L’employeur considère que l’entreprise doit constamment s’adapter et que la convention collective représentait à certains égards un obstacle à la capacité de l’entreprise à mieux se positionner pour servir ses clients. On veut innover dans nos manières de faire, de gérer et de communiquer. La convention collective ne peut pas être une exception. À la fin, c’est le client qui décide, il a le dernier mot », conclut le président de Beaulieu Canada.

L’entreprise compte 195 travailleurs syndiqués à l’usine valoise. Elle se spécialise dans la fabrication de tapis et dans la distribution de couvre-planchers.

image