27 février 2018
Première Coupe du Québec en tumbling
Les Élans se démarquent à Québec
Par: Annie Gagnon
Les athlètes de tumbling des Élans d’Acton Vale ont accompli de belles performances lors de la Coupe du Québec. De gauche à droite : Rose Bastien, Léonie Pepin, Andréanne Bourgault-Chagnon, Marie-Jeanne Paré, Léa Manseau et Abygaël Laflamme. Absent : Esteban Brouard.

Toujours aussi performants, les athlètes de tumbling des Élans d’Acton Vale se sont démarqués lors de la première Coupe Québec, qui a eu lieu au Stade Telus les 3 et 4 février. Plusieurs protégés de l’entraîneur Karianne Bachand ont réalisé leurs standards québécois et quelques-unes ont même grimpé sur les marches du podium.

Dans la catégorie Provincial 1 – 12 ans, Esteban Brouard a obtenu le second rang à sa toute première compétition en sol provincial. Marie-Jeanne Paré, qui en était à sa première compétition en tumbling, a pris la 4e position et Léa Manseau a terminé au 6e rang. Les deux participantes ont atteint leur standard québécois.

Toujours dans le Provincial 1, chez les 13 ans et plus, Alexandrine Bourassa et Emy Poirier ont réussi leur standard pour les championnats québécois à leur toute première apparition en compétition provinciale. Par contre, les deux jeunes athlètes n’ont pas terminé parmi le top 8.

Dans la catégorie Provincial 2, Abygaël Laflamme a remporté une médaille de bronze tandis que dans le Provincial 3, Andréanne Bourgault-Chagnon a conclu la compétition au 8e rang et Laïla Bouzid au 11e rang. Les trois gymnastes ont réussi leurs standards pour les championnats québécois.

Dans la catégorie Provincial 4, Léonie Pepin est passé tout près de monter sur le podium en obtenant une 4e position.

Au National 5, alors qu’elle en était à sa première participation en sol national, Rose Bastien a ajouté une médaille d’or à son imposante collection.

« Pour la majorité de mes athlètes, cette compétition s’est fait sous le signe de la nouveauté. Que ce soit une première compétition en tumbling ou en sol provincial, une nouvelle catégorie, une nouvelle routine ou de nouveaux mouvements, les athlètes ont eu à gérer le stress que peut engendrer la nouveauté. Ils ont offert des performances au meilleur d’eux-mêmes. Je suis fière d’eux car je ne pouvais leur demander plus. Ils ont bien répondu », résume Karianne Bachand, entraîneur-chef pour le tumbling.

image