2 avril 2021
Malgré la pandémie
Les Cuisines collectives toujours aussi impliquées dans la communauté
Par: Alain Bérubé

Depuis 2017, le Centre de bénévolat d’Acton Vale souligne avec panache la Journée nationale des cuisines collectives, qui a lieu le 26 mars. Et malgré la pandémie, l’organisme a tenu à souligner l’importance de cette initiative qui permet de rapprocher les gens grâce à la confection de bons petits plats à prix abordable.

Publicité
Activer le son

« Habituellement, nous soulignons cette journée lors d’une activité où on retrouve des participants des groupes de cuisines collectives de la région. Mais nous avons innové cette année en remettant des collations aux élus et municipalités qui ont apporté leur soutien à cette belle cause », explique Vicky Beaudoin, directrice adjointe au Centre de bénévolat d’Acton Vale.

Mme Beaudoin est fière de constater qu’en dépit de la pandémie, la solidarité et le plaisir de cuisiner sont toujours au rendez-vous.

« Jusqu’en décembre, des petits groupes se réunissaient une foispar mois à Acton Vale. Les membres des autres groupes de la MRC d’Acton, situés à Roxton Falls,Sainte-Christine, Béthanie, Saint-Théodore, Saint-Nazaire et Upton, étaient alors invités à se joindre à nous. Actuellement, on a limité la participation à quelques personnes qui souffrent davantage d’isolement, mais on espère bien un retour à la normale pour bientôt, soit dès que nous passerons en zone orange », commente-t-elle.

Anouk H. Champigny, responsable des cuisines collectives, souligne que la formule répond à un réel besoin.

« On peut ainsi tisser des liens tout en apprenant de savoureuses recettes. Aucune expérience en cuisine n’est requise et tout se déroule dans la bonne humeur. Et il y a des gens de tous les âges, certains étant par exemple en arrêt de travail ou vivant une situation financière plus difficile. Et la création des Chaudrons Volants a permis d’augmenter le nombre de groupes de cuisines collectives, ceux-ci étant chapeautés par divers organismes de la MRC d’Acton », affirme-t-elle.

Le député de Saint-Hyacinthe-Bagot, Simon-Pierre Savard-Tremblay, appuie fortement l’initiative.

« C’est une belle occasion de mettre en valeur et de promouvoir ces communautés qui permettent une saine alimentation et une meilleure qualité de vie, en plus de favoriser la mise en place d’un réseau d’entraide. Mon équipe et moi remercions également très sincèrement le Centre de bénévolat d’Acton Vale, qui nous ont concocté des petites douceurs pour nous remercier de notre appui tout au long de l’année », a-t-il déclaré.

Pour en savoir plus sur les cuisines collectives ou pour s’inscrire : Anouk H. Champigny, 450 546-7332.

image