15 septembre 2021
Séries élininatoires de la LBMQ
Les Castors s’écroulent face aux Expos
Par: Annie Gagnon

Denis Lamontagne (photo Nathalie Miclette - LBMQ)

À l’image de leur saison régulière dans la Ligue de baseball majeur du Québec, les Castors d’Acton Vale ont connu des séries éliminatoires erratiques face aux Expos de Sherbrooke. Le manque de cohésion de la défensive et les performances peu reluisantes des lanceurs expliquent en grande partie l’élimination de la formation valoise dès la première ronde.

Publicité
Activer le son

Après avoir connu un premier match presque parfait en début de séries éliminatoires, les Castors se sont effondrés lors des matchs subséquents, laissant les Expos filer vers la finale de la division Louisville Slugger grâce à quatre victoires consécutives.

Le duel entre les deux équipes a été axé sur l’offensive, alors que les Castors ont mis la balle en lieu sûr à 52 reprises contre 56 pour les Expos, soit beaucoup de travail pour la défensive. D’ailleurs, celle des Castors a été maltraitée dans cette série où elle a failli à 11 reprises.

« Est-ce que Sherbrooke nous a battus? Oui, mais on leur a fourni les armes. Tu peux faire des erreurs dans un match qui ne seront pas coûteuses, mais dans cette série, nos erreurs ont été trop nombreuses et très coûteuses. Pour être honnête, si nous avions réussi à traverser Sherbrooke, je ne crois pas que nous aurions pu aller beaucoup plus loin », estime l’entraîneur-chef Denis Lamontagne.

Bilan d’une année difficile

L’organisation valoise a connu une de ses pires saisons depuis son arrivée dans la Ligue de baseball majeur en 2006.

Reconnue pour être une équipe gagnante, la mouture 2021 a conclu sa saison régulière avec une fiche de 9 victoires, 13 défaites et beaucoup d’amertume.

« On a eu plusieurs lacunes. Sur le monticule, nos lanceurs n’ont pas été à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre d’eux et plusieurs ont été affectés par des blessures. La défensive a aussi été lamentable à plusieurs reprises. La seule chose qui a fonctionné comme prévu, c’est l’offensive. Mais tu as beau faire des points, si tu ne freines pas tes adversaires, tu ne peux pas gagner », insiste M. Lamontagne.

image