26 janvier 2022
Projet de méga site de transbordement de propane
Le mouvement citoyen « Upton sans flamme » exprime son inquiétude
Par: Alain Bérubé

Maxime Beaugrand et Nicolanne Sabourin, du mouvement citoyen « Upton sans flamme », suivent de très près le projet de transbordement de propane du Groupe Suroît, qui prévoit, en plein cœur du village, l’ajout de 11 réservoirs et de 240 wagons citernes.

L’accident ferroviaire survenu en juillet 2013, à Lac-Mégantic, a frappé l’imaginaire alors que 47 personnes ont perdu la vie en plus de détruire une bonne partie de la ville. Un mouvement citoyen né sur Facebook, « Upton sans flamme », souhaite éviter une tragédie du même genre et questionne le potentiel développement d’un méga site de transbordement de propane sur le territoire de la municipalité.

Publicité
Activer le son

Avec, entre autres, la diffusion d’un reportage à l’émission Enquête, en novembre sur les ondes de Radio-Canada, un nombre grandissant de citoyens ont exprimé publiquement leurs inquiétudes.

« Upton sans flamme » mentionne que le Groupe Suroît souhaite exploiter un site de stockage et de transbordement du gaz propane à l’entrée Nord du village, sur la route 116.

« Le projet propose 11 réservoirs de 90 000 gallons US de propane et d’une capacité de 241 wagons-citernes. C’est pour bien des gens une source de questionnement majeure. On parle ici d’une bombe à retardement », mentionne Nicolanne Sabourin, porte-parole du mouvement citoyen.

Mme Sabourin fait remarquer que le conseil municipal d’Upton, avec le maire Yves Croteau en tête, a fait approuver le changement de zonage du terrain agricole, à la suite d’une offre d’achat faite en 2009 par Propane du Suroît.

Les élus ont choisi cet emplacement à cause de la voie d’évitement déjà en place, selon ce que l’on peut en déduire.

Un des membres d’« Upton sans flamme », Maxime Beaugrand, affirme que le mouvement citoyen a pour but principal de bien informer la population sur les implications de ce projet majeur.

« Nous ne souhaitons pas à tout prix empêcher Propane du Suroît d’aller de l’avant. Mais c’est normal qu’on se pose des questions. Les impacts sont nombreux : danger pour la sécurité publique, baisse de la valeur des propriétés, circulation en hausse à cause des poids lourds, bruit causé par les opérations 24 heures sur 24 ainsi que la perte de terrains agricoles de qualité », mentionne-t-il.

M. Beaugrand mentionne que des citoyens ont assisté à des assemblées municipales afin de faire entendre leur voix.

« Lors d’une récente assemblée, une trentaine de citoyens étaient sur place. Malheureusement, il est possible que l’assemblée du 1er février soit tenue à huis clos à cause des mesures sanitaires, mais nous demeurons aux aguets et notre implication ne fait que commencer », commente-t-il.

Mme Sabourin rappelle qu’en 2010, une fuite de propane sur le site de Distribution Upton, au centre du village, avait forcé l’évacuation du village.

« L’avenir de notre beau village a alors été menacé. La population est actuellement en hausse et plusieurs infrastructures, au fil des ans, ont amélioré la qualité de vie à Upton. On espère vraiment que ça continue et la fin des opérations de la division propane de Distribution Upton en mars, en plein cœur du village, est un pas dans la bonne direction. Mais le projet du Groupe Suroît doit vraiment être suivi de très près. On compte plus de 200 abonnés sur notre page et ça s’annonce très bien », conclut-elle.

Pour en savoir plus sur le mouvement citoyen : « Upton sans flamme » sur Facebook.

image